Prébiotiques vs probiotiques : quelle est la différence ?

Termes trop couvent confondu, les prébiotiques et les probiotiques sont cependant deux substances bien distinctes même si elles sont fortement liées. Au-delà du fait qu’il s’agit de deux éléments utiles à notre organisme, leurs natures et même leurs rôles sont bien différents. La consommation régulière de prébiotique et de probiotiques est donc d’une importance capitale pour le bien-être de la flore intestinale, ce qui pousse parfois les individus à les confondre. Faisant le point sur les réelles différences entre les prébiotiques et les probiotiques.

Probiotiques : les bonnes bactéries pour la santé

Les probiotiques sont des bactéries qui se forment de manière naturelle au sein de notre organisme. Ces derniers sont connus sous les micro-organismes nommés « Lactobacillus rhamnosus », « Saccharomyces boulardii » et « Bifidobacterium bifidium » lorsqu’ils sont secrétés biologiquement par le corps. Si certains microbes sont certes mauvais et dangereux pour la santé, les probiotiques eux font partie de ceux qui sont essentiels au bien-être de l’anatomie. L’association des mots « pro » signifiant en faveur de et « biotique » désignant la vie, cette bactérie est comme son nom l’indique un élément primordial à une santé de fer.

Le rôle de la probiotique est de renforcer la flore intestinale. Cet ensemble de bactéries et de levure améliore le système digestif, optimise l’immunité de notre organisme et nous aide à traiter la diarrhée et la prévenir adéquatement. Ainsi, grâce à ses bienfaits, les bons microbes auront le dessus par rapport aux mauvais microbes qui seront en nombre fortement réduit.

La définition de la probiotique émise par l’Organisation mondiale de la Santé souligne que « lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, ces derniers exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels ». En outre, plus la consommation de la probiotique est importante, plus les avantages sanitaires sont nombreux. En plus de la prise fréquente des produits laitiers fermentés ou encore de produits préparés avec de la levure de bière, il est également possible d’ingérer des compléments alimentaires similaires comme ceux visibles sur Nutrimea.com. Les professionnels recommandent la prise sous forme de gélules disponible ici puisque 90 % des probiotiques avalés sont détruits par l’acidité présente au sein de l’estomac. Cependant, seules les bactéries qui atteignent l’intestin seront effectives.

Prébiotiques : les aliments principaux des microbiotes intestinaux

Les prébiotiques sont les nourritures principales consommées par les micro-organismes intestinaux pour qu’ils continuent à se développer au sein de notre flore intestinale et boostent notre immunité. Ils ne sont donc pas des bactéries au niveau du corps contrairement aux probiotiques.

Ces derniers sont contenus au sein de notre alimentation quotidienne et les fibres restent les sources naturelles principales des prébiotiques. Les mets qui ont de grands effets prébiotiques sont l’artichaut ; la banane mûre ; l’ail ; le topinambour ; le poireau ; l’oignon ; le salsifis ; l’asperge ; le froment et la chicorée. La prise adéquate des fibres prébiotiques optimise la présence des microbiotes intestinale surtout le Bifidobacterium bifidium qui diminue avec l’avancée de l’âge. Ainsi, n’hésitez pas à ingérer au moins un de ces produits au quotidien pour apporter la bonne dose de nourriture aux probiotiques présents naturellement ou assimilés par le corps.