Accueil Santé Douleur thoracique : causes, traitement et quand consulter un médecin

Douleur thoracique : causes, traitement et quand consulter un médecin

Une douleur à la poitrine peut faire peur. Elle peut être vive ou plus diffuse, ou même se manifester par une sensation de pression, une compression, un étouffement, un engourdissement ou d’autres types de malaises. Selon la cause sous-jacente, les symptômes peuvent durer de moins d’une seconde à quelques jours, voire plusieurs semaines, se manifester fréquemment ou rarement et peuvent se produire de manière prévisible ou imprévisible. Étant donné que des douleurs thoraciques peuvent accompagner des problèmes médicaux de gravité variée (par exemple brûlures d’estomac, anxiété, angine de poitrine et crise cardiaque) il est important qu’un médecin vous examine le plus rapidement possible.

 

Outre l’intensité et le moment où se produit cette douleur, l’emplacement précis de la douleur thoracique est également variable selon les patients. Par exemple, ce que quelqu’un décrit comme une douleur thoracique peut en réalité être une douleur abdominale supérieure résultant d’un ulcère ou d’un reflux gastro-oesophagien.

 

De plus, la douleur peut commencer dans la poitrine mais ensuite se déplacer (irradier) vers d’autres zones du corps. Par exemple, dans le cas de l’angine de poitrine, les patients peuvent décrire une pression importante à la poitrine, ce que certains décrivent comme une impression d'”éléphant sur la poitrine” ou de “soutien-gorge serré”. Cette douleur irradie dans leurs bras, leurs épaules, leur cou et leur mâchoire inférieure.

Les causes

La douleur thoracique peut être causée par des problèmes médicaux touchant l’un des organes de la poitrine ou du haut de l’abdomen, notamment le cœur, les vaisseaux sanguins, les poumons, les voies respiratoires, les muscles, les os, l’œsophage et l’estomac.

 

Bien que non exhaustive, cette liste couvre certaines des causes les plus courantes de douleur thoracique :

 

Causes cardiaques

 

Le cœur est le premier organe que les médecins considèrent lorsqu’une personne ressent une douleur à la poitrine.

 

Angine de poitrine

 

L’angine de poitrine peut se produire lorsque les artères qui alimentent votre cœur se bouchent de dépôts graisseux. L’angine de poitrine stable peut s’aggraver pendant l’exercice (en raison de la demande accrue en oxygène du cœur), s’atténuer au repos et survient généralement de manière prévisible ce qui signifie que sa fréquence ne change pas ou ne s’aggrave pas avec le temps.

 

L’angine de poitrine instable nécessite des soins médicaux d’urgence, mais pas l’angine de poitrine stable. Un diagnostic d’angine de poitrine stable nécessite cependant un contrôle de la douleur et des soins cardiaques préventifs (pour éviter la progression des dépôts graisseux). Un rendez-vous rapide avec votre médecin ou votre cardiologue est nécessaire.

 

Notez également que l’angine de poitrine peut survenir à la suite d’une maladie microvasculaire de l’artère coronaire ou, moins fréquemment, d’un spasme de l’artère coronaire.

 

Syndrome coronarien aigu

 

Le syndrome coronarien aigu (SCA), qui comprend une angine (angor) de poitrine instable  ou une crise cardiaque (appelée infarctus du myocarde), est une urgence médicale.

 

L’angine instable signifie que la douleur thoracique habituelle liée au cœur d’une personne s’aggrave, qu’elle devient de plus en plus fréquente et / ou qu’elle ne suit tout simplement pas un schéma typique. L’angine instable peut évoluer en crise cardiaque, c’est-à-dire lorsque la circulation sanguine dans une région du cœur est ralentie ou bloquée. Un diagnostic rapide du syndrome coronarien aigu est primordial pour prévenir les dommages permanents au cœur.

 

Outre la douleur ou l’inconfort à la poitrine, une personne atteinte du syndrome coronarien aigu peut présenter d’autres symptômes, tels que :

 
  • Difficulté à respirer
  • Transpiration
  • La nausée
  • Vertiges
  • Palpitations
  • Malaise
  • Faiblesse / Grosse fatigue
 

Prolapsus de la valve mitrale

 

Le prolapsus de la valve mitrale (lorsque la valve s’enfonce dans le ventricule gauche du cœur) est souvent considéré comme responsable d’épisodes de douleur à la poitrine, bien que cette douleur soit généralement plus rare que ce que beaucoup de médecins semblent croire. En plus de l’inconfort thoracique, certaines personnes atteintes de prolapsus de la valve mitrale ont des vertiges, des essoufflements, des palpitations et une intolérance à l’exercice.

 

Péricardite

 

La péricardite , qui fait référence à une inflammation du sac qui entoure votre cœur, provoque généralement une douleur thoracique assez soudaine qui est vive ou lancinante et qui s’aggrave lors d’une respiration profonde ou d’une toux. Une des particularités de la péricardite est que se pencher en avant tout en étant assis tend à atténuer la douleur thoracique.

 

Dissection aortique

 

La dissection aortique  est une affection grave qui provoque une douleur thoracique ou au dos violente et soudaine qui se déplace vers l’abdomen. En plus d’une douleur très vive, la personne peut s’évanouir ou éprouver des difficultés importantes à respirer.

 

Causes non cardiaques

 

Les douleurs thoraciques n’ont parfois rien à voir avec le cœur.

 

Certains des problèmes médicaux non cardiaques pouvant causer des douleurs thoraciques sont assez graves et nécessitent un traitement important, comme une embole pulmonaire ou une pneumonie. D’autres, comme les brûlures d’estomac, sont plus bénignes et peuvent être traitées avec succès par des stratégies simples comme la prise d’un médicament ou l’adoption d’un style de vie plus sain comme un changement de régime alimentaire ou l’abandon du tabac.

 

Problèmes pulmonaires

 

Les problèmes pulmonaires, tels que l’asthme, la bronchite, la pneumonie et la pleurite, provoquent souvent des douleurs thoraciques, tout comme une embolie pulmonaire (une cause potentiellement mortelle de douleur thoracique résultant de la coagulation d’un sang dans la jambe ou le bassin jusqu’aux poumons).

 

L’embolie pulmonaire peut provoquer une douleur thoracique aiguë qui s’aggrave, des difficultés à respirer, un rythme cardiaque rapide, une toux et des symptômes de thrombose veineuse profonde (sensibilité et chaleur du mollet). Bien que cela soit rare, certains patients souffrant d’embolie pulmonaire perdent connaissance ou crachent du sang.

 

Douleur de la cage thoracique

 

La douleur à la cage thoracique (douleur thoracique musculo-squelettique) est plus fréquente que ce que l’on peut penser, bien qu’elle ne soit pas particulièrement grave du point de vue médical, elle peut faire assez peur. La costochondrite (inflammation du cartilage costal reliant votre côte à votre sternum) peut se manifester de différentes façons. La costochondrite est souvent décrite comme une douleur aiguë ou cuisante qui peut se manifester particulièrement lorsque vous (ou le médecin) appuyez sur la région de la cage thoracique touchée.

 

Les maladies rhumatismales telles que la fibromyalgie ou la polyarthrite rhumatoïde, les fractures des côtes et, rarement, une tumeur métastatique (par exemple un cancer du sein ou du poumon qui s’est propagé aux côtes ou aux tissus mous de la paroi thoracique) sont également à l’origine des douleurs thoraciques.

 

Brûlures d’estomac

 

Les brûlures d’estomac , qui sont souvent ressenties comme une sensation de brûlure derrière le sternum après avoir mangé, sont une cause fréquente de douleur thoracique. Outre la douleur, une personne souffrant de brûlures d’estomac peut également avoir des symptômes tels que :

 
  • Régurgitation de nourriture ou de fluides
  • Un goût d’acide dans la gorge
  • Problèmes d’ingestion (appelés dysphagie)
  • Enrouement persistant
  • La sensation d’une boule dans la gorge ou d’un mal de gorge qui ne s’arrange pas
 

Si elles ne sont pas traitées, les brûlures d’estomac peuvent avoir de graves conséquences, notamment la formation d’ulcères, l’œsophage de Barrett et le cancer de l’œsophage.

 

Ulcère peptique

 

L’ulcère peptique (ou ulcère gastro-duodénal) peut provoquer une sensation de brûlure ou une sensation de faim perçue comme venant de la poitrine, bien qu’elle soit généralement ressentie dans la partie supérieure de l’abdomen. Les nausées, les éructations et la sensation de satiété plus tôt que d’habitude après avoir mangé sont d’autres symptômes courants.

 

Comme les brûlures d’estomac, sans traitement, des complications graves peuvent survenir, notamment des saignements ulcéreux pouvant provoquer des vomissements de sang ou des selles noires, et une perforation provoquant une douleur soudaine et intense en raison de la formation d’un trou dans la paroi de l’estomac ou dans la partie supérieure des intestins.

 

Anxiété

 

L’anxiété ou le trouble panique  est généralement accompagné d’une douleur à la poitrine, potentiellement liée à une hyperventilation (respiration rapide). Avec une attaque de panique (un épisode soudain de peur intense ou d’angoisse qui dure de quelques minutes à une heure) d’autres symptômes physiques se manifestent également. Ceux-ci peuvent inclure :

 
  • Un battement de coeur rapide
  • Vertiges
  • Maux d’estomac
  • Mal de tête
 

Zona

 

L’herpès zoster (appelé zona) est une éruption cutanée douloureuse causée par la réactivation du virus de la varicelle. L’éruption peut notamment se produire sur la poitrine. Une personne atteinte de zona peut ressentir une sensibilité excessive de la peau ou des sensations anormales telles que des démangeaisons, des brûlures, un engourdissement et des picotements aux endroits de l’éruption cutanée, quelques jours avant son apparition. Le zona est plus fréquent chez les personnes de plus de 50 ans et celles dont le système immunitaire est affaibli, mais peut survenir chez n’importe qui, à tout âge.

 

Quand voir un docteur

En examinant cette longue liste de causes possibles de votre douleur à la poitrine, vous comprendrez pourquoi vous devez être examiné par un médecin. Une évaluation médicale est le seul moyen de savoir avec certitude ce qui se cache derrière cette douleur alarmante et de vous assurer que vous recevez le bon traitement.

 

Bien qu’il n’y ait pas de règles strictes pour déterminer si votre douleur à la poitrine constitue une urgence, il existe quelques directives générales qui peuvent être très utiles. Même s’il est vivement recommandé de voir un médecin immédiatement en cas de douleur à la poitrine, voici quelques-uns des symptômes qui nécessitent particulièrement une prise en charge urgente :

 
  • Votre poitrine est serrée ou vous vous sentez écrasé.
  • La douleur se déplace jusqu’aux épaules, au bras, au cou, à la gorge ou à la mâchoire inférieure.
  • Vous ressentez également une faiblesse / fatigue ou un essoufflement.
  • La douleur s’aggrave progressivement en 15 minutes.
 

Diagnostic

Des antécédents médicaux et un examen physique aideront à établir un diagnostic. Selon ce que votre médecin soupçonne, vous pourriez devoir faire des analyses de sang, des examens d’imagerie ou d’autres tests, ou une combinaison de ceux-ci.

 

Antécédents médicaux

 

Les antécédents médicaux peuvent aider un médecin à diagnostiquer la cause de votre douleur thoracique.

 

Caractéristiques de la douleur

 

Votre médecin vous questionnera généralement sur l’intensité de votre douleur (brusque ou progressive), sa forme (par exemple déchirure, brûlure, sensibilité en appuyant dessus), son emplacement précis, les facteurs déclenchants (par exemple si cette douleur vous est venue en faisant de l’exercice) et des facteurs atténuants (par exemple si le repos calme la douleur).

 

Symptômes associés

 

Votre médecin vous renseignera également sur les symptômes associés à votre douleur. Par exemple, dans le cas du syndrome coronarien aigu, une personne peut avoir des vertiges, des sueurs ou des nausées. Avec une douleur thoracique d’origine pulmonaire, une personne peut avoir une toux ou des difficultés respiratoires.

 

Examen physique

 

Après avoir vérifié vos signes vitaux, votre médecin effectuera un examen physique minutieux. À l’aide d’un stéthoscope, votre médecin écoutera les bruits de votre cœur pour déterminer si vous avez un rythme inhabituel, un souffle ou des bruits cardiaques anormaux. Ensuite, il écoutera vos poumons à la recherche de sons indiquant des problèmes de santé, tels qu’une “respiration sifflante” (un sifflement) ou des “craquements”.

 

Un examen abdominal et un examen musculo-squelettique dans lesquels votre médecin appuie sur votre poitrine pour voir si la douleur se reproduit, sont également importants, tout comme un examen cutané pour évaluer les éruptions cutanées ou les zones de sensibilité excessive de la peau.

 

Examens

 

Si cela est jugé nécessaire, votre médecin pourra vous prescrire un ou plusieurs des examens suivants :

 
  • Un  électrocardiogramme (ECG)
  • Test de stress
  • Des analyses de sang, appelées enzymes cardiaques, pour exclure une crise cardiaque et rechercher des signes d’inflammation ou de maladies auto-immunes.
  • Tests de fonction pulmonaire
 

Par exemple, si votre médecin pense que votre douleur à la poitrine pourrait être liée au cœur, un électrocardiogramme et des enzymes cardiaques seront rapidement effectués. D’autre part, si vous avez de la fièvre, si votre douleur à la poitrine est associée à une toux et que votre médecin entend une respiration sifflante lors de votre examen pulmonaire, vous aurez probablement besoin d’une imagerie.

 

Tests d’imagerie

 

La décision de votre médecin de demander des tests d’imagerie dépend de ses soupçons sous-jacents. Par exemple, si votre médecin soupçonne un problème lié à la valve, un échocardiogramme peut être commandé.

 

Pour une cause possible de douleur thoracique aux poumons, votre médecin pourra vous prescrire une radiographie pulmonaire ou un tomodensitogramme, en particulier si ce dernier craint une embolie pulmonaire.

 

En cas de suspicion de cause gastro-intestinale de votre douleur, une endoscopie supérieure ou une échographie abdominale peut être ordonnée.

 

Autres diagnostics 

Outre les nombreuses causes potentielles de douleur thoracique, votre médecin gardera également à l’esprit les affections médicales qui peuvent orienter la douleur vers la poitrine, un exemple classique étant la radiculopathie cervicale.

 

L’arthrite dans la colonne cervicale, une hernie discale ou une sténose cervicale (rétrécissement du canal rachidien) peut comprimer les racines nerveuses qui dirigent alors la douleur vers la poitrine. Si votre médecin soupçonne une radiculopathie cervicale comme source de votre douleur, une IRM du cou peut être prescrite.

 

Traitement

Le traitement de la douleur thoracique dépend du diagnostic.

 

Médicaments

 

Un certain nombre de médicaments différents peuvent être utilisés pour traiter la douleur thoracique, selon sa cause.

 
  • Angine de poitrine stable : le traitement comprend de l’aspirine et un bêta-bloquant ou un nitrate pour diminuer la charge de travail du cœur et détendre les vaisseaux sanguins qui l’alimentent. Vous serez probablement également dirigé vers un cardiologue pour des soins cardiaques préventifs.
  • Pneumonie : le traitement fait appel à un antibiotique, éventuellement à de l’oxygène, à un apport liquidien et à une hospitalisation, en fonction de l’âge du patient et de la gravité de l’infection.
  • Embolie pulmonaire : la grande majorité des patients recevront un anticoagulant afin de prévenir la formation de nouveaux caillots.
  • Douleur dans la cage thoracique : un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) et / ou un relaxant musculaire peut apporter un soulagement.
  • Reflux acide / ulcère peptique : un médicament qui bloque la production d’acide, comme un inhibiteur de la pompe à protons, peut soulager la douleur associée à ces affections.
  • Attaque de panique : pour les douleurs thoraciques liées à l’anxiété, un anxiolytique, une thérapie par la parole et / ou un antidépresseur peuvent être utilisés.
  • Zona : Pour ce diagnostic, votre médecin vous prescrira un médicament antiviral et un analgésique sur ordonnance.
 
 
 

Opération et Chirurgie

 

En cas de douleur thoracique diagnostiquée comme conséquence du syndrome coronarien aigu, un cathétérisme cardiaque sera probablement nécessaire, suivi d’un séjour à l’hôpital pour être gardé sous surveillance.

 

La dissection aortique est une autre affection, bien que beaucoup moins courante que le syndrome coronarien aigu, qui nécessite des soins urgents. Un chirurgien cardiothoracique doit réparer l’aorte déchirée.

 

En cas d’embolie pulmonaire, le traitement consiste d’abord à fournir une oxygénation suffisante. Ensuite, en fonction de la gravité et de l’emplacement du caillot sanguin, une personne peut subir une thrombolyse (intervention qui consiste à lyser le caillot), une embolectomie (élimination chirurgicale du caillot sanguin) ou la mise en place d’un filtre cave.

 

La prévention

Bien que les maladies pouvant expliquer une douleur thoracique soient nombreuses, gardez à l’esprit que beaucoup d’entres-elles peuvent être prévenues.

 

En suivant les solutions ci-dessous, vous pouvez réduire votre risque de développer une maladie cardiaque :

 
  • Arrêter de consommer du tabac
  • Suivre une alimentation faible en gras, riche en fruits et légumes
  • Exercice régulier
  • Perte de poids, si vous êtes en surpoids ou obèse
 

De même, pour réduire les douleurs thoraciques liées à l’anxiété, veillez à éviter le plus possible les situations de stress et à vous accorder des moments de relaxation dans votre routine quotidienne.

 

Le mot de la fin 

«Douleur thoracique» est un terme vague, utilisé pour décrire toute douleur ou inconfort inhabituel ou dérangeant qui se produit dans la région de la poitrine. Bien que la douleur à la poitrine se révèle souvent due à une affection bénigne, elle indique parfois un problème médical grave, pouvant mettre la vie en danger. La douleur thoracique ne devrait jamais être prise à la légère. 

Auteur de l'article

Date de publication

Catégorie

Articles populaires

Les aliments cancérigènes que vous avez probablement déjà consommé

Nous entendons souvent des gens dire "attention cet aliment est cancérigène" ou "manger cela cause le cancer", mais beaucoup d'entre nous ne savent pas...

9 aliments mauvais pour le cerveau

Le cerveau est l'organe le plus important du corps humain, et comme tous nos organes, il peut être affecté par ce que l'on mange....

Pourquoi les femmes vivent-elles plus longtemps que les hommes ?

N'importe où dans le monde, les femmes vivent plus longtemps que les hommes.Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'espérance de vie moyenne à...

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière après le travail, un cocktail en vacances : L'alcool est profondément ancré dans la culture...

Les effets de l’alcool sur la peau

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l'alcool pouvait faire à votre peau ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.À quel point...