Mélanger Alcool et Paroxétine (Deroxat) : Quel risque ?

Publié le : 

Mélange d’alcool et de Paroxétine : Effets secondaires et interactions

Les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) comme la paroxétine (Paxil ou Deroxat) et la fluoxétine (Prozac) sont couramment prescrits par les médecins pour traiter l’alcoolisme chez les patients souffrant de dépression.

Paroxétine ne doit jamais être mélangée à de l’alcool parce que cela peut entraîner de la somnolence, des étourdissements et un risque accru de pensées suicidaires. Le risque de surdosage d’alcool est plus élevé lorsqu’il est mélangé à de la paroxétine. Cet article explique comment la paroxétine fonctionne dans le corps et ses relations avec la consommation d’alcool.

Qu’est-ce que la paroxétine (Deroxat) ?

La paroxétine est l’un des antidépresseurs les plus prescrits au monde. Les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) sont habituellement le premier type d’antidépresseurs que les médecins essayent sur de nouveaux patients. La paroxétine a les taux les plus élevés d’efficacité, des effets secondaires légers et un faible risque de complications.

La carence en sérotonine est une cause fréquente de trouble dépressif majeur. La paroxétine traite la dépression en augmentant l’activité de la sérotonine dans le cerveau. Elle y parvient en inhibant temporairement le recaptage de la sérotonine.

La sérotonine doit être présente dans l’espace synaptique entre les neurones pour améliorer le sentiment de bien-être et traiter les symptômes de la dépression. Des médicaments comme la paroxétine permettent aux molécules de sérotonine de rester dans l’espace synaptique pendant une période prolongée.

Paroxetine a été créée en 1992 par la société pharmaceutique SmithKline Beecham. Aujourd’hui, la paroxétine porte plusieurs noms, dont Paxil, Deroxat et Seroxat.

En plus de traiter la dépression, la paroxétine est souvent prescrite pour le traitement du syndrome de stress post-traumatique, du trouble dysphorique prémenstruel, du trouble anxieux généralisé, du trouble d’anxiété sociale et du trouble obsessionnel-compulsif. En de rares occasions, les médecins prescrivent de la paroxétine aux femmes ménopausées pour réduire la gravité des sueurs nocturnes et des bouffées de chaleur.

La paroxétine a des effets secondaires légers qui peuvent habituellement être gérés en ajustant la dose. Les effets secondaires communs de la paroxétine incluent la nausée, les fluctuations de poids, les maux de tête, la somnolence, l’agitation, la sécheresse de la bouche, une faible libido et des pensées suicidaires.

Les pensées intenses de désespoir et de suicide sont plus fréquentes chez les patients de moins de 25 ans. Elles sont plus susceptibles de survenir au cours des premières semaines de traitement et pendant la phase d’arrêt du traitement. La phase d’arrêt décrit la période de sevrage que la plupart des patients traversent. Bien que rares, les effets secondaires graves de la paroxétine peuvent inclure une augmentation de la fréquence cardiaque, une inflammation de la peau, une forte fièvre et des convulsions.

Mélange d’alcool et de paroxétine

Comme mentionné dans l’introduction, la combinaison de paroxétine et d’alcool peut causer des étourdissements, de la somnolence et même des pensées suicidaires.

Le mélange d’alcool et de paroxétine peut altérer le jugement et augmenter le risque de toxicité de l’alcool et de surdose. Cela peut entraîner un risque de rechute pour un alcoolique en rétablissement.
Le risque que les alcooliques aient des pensées suicidaires augmente pendant une rechute. Des pensées de désespoir extrême sont également un effet secondaire commun chez les jeunes adultes et adolescents qui prennent de la paroxétine.

Les patients qui rechutent à l’alcool pendant qu’ils prennent de la paroxétine doivent en aviser immédiatement leur médecin. Un médecin qui connaît bien les antécédents du patient saura quelle est la meilleure façon de réagir. La solution la plus probable sera un ajustement de la dose ou l’introduction d’un nouveau médicament.

Pour la plupart des personnes atteintes d’un trouble dépressif majeur qui suivent un traitement contre l’alcoolisme, les ISRS comme la paroxétine aident à stabiliser la chimie du cerveau et à atténuer les symptômes du sevrage alcoolique.

Néanmoins, pour un petit pourcentage d’alcooliques en rétablissement, les médicaments comme la paroxétine augmentent les envies d’alcool.

En de rares occasions, le traitement de la dépression par les ISRS entraîne l’apparition d’une nouvelle dépendance à l’alcool. En d’autres termes, une personne qui n’était pas alcoolique auparavant peut le devenir lorsqu’elle commence à prendre de la paroxétine. Dans la plupart des cas comme ceux-ci, les envies d’alcool cessent lorsque le patient arrête de prendre la paroxétine.

Résumé des effets secondaires et des interactions du mélange d’alcool et de paroxétine

Bien que les complications résultant du mélange d’alcool et de paroxétine ne soient pas aussi graves que lorsque l’alcool est mélangé à d’autres substances, la combinaison de paroxétine et d’alcool est déconseillée. Le mélange d’alcool avec des opiacés comme l’oxycodone ou des benzodiazépines comme le Xanax peut entraîner une fréquence respiratoire dangereusement basse, une surdose et même la mort.

Les effets secondaires potentiels du mélange d’alcool et de paroxétine comprennent les étourdissements, la somnolence, l’augmentation de la dépression et l’augmentation des pensées de désespoir extrême et de suicide. Le risque de pensées suicidaires augmente pendant les premières semaines de traitement et pendant la phase d’arrêt du traitement.

Les ISRS comme la paroxétine sont couramment prescrits aux alcooliques en rétablissement. Pour la plupart, la paroxétine réduit à la fois la dépression et les symptômes du sevrage alcoolique.

Articles populaires

La mayonnaise fait-elle vraiment grossir ?

La mayonnaise est un ingrédient essentiel dans les recettes...

Les bienfaits du sport pour la santé

Pratiquer une activité physique régulière aide à rester en...

7 effets du chocolat noir sur la santé

La plupart d'entre nous n'ont pas besoin d'une raison...

Le chocolat blanc est-il bon pour la santé ?

Le chocolat blanc est composé de beurre de cacao,...