Arthrite du genou : Causes, symptômes et traitement

Publié le 

L’arthrite correspond à l’inflammation d’une ou de plusieurs articulations. La douleur, l’enflure et la raideur sont les principaux symptômes de l’arthrite. Toute articulation du corps peut être affectée par la maladie, mais elle est particulièrement fréquente dans le genou.

L’arthrite du genou peut rendre difficile l’exécution de nombreuses activités quotidiennes, comme la marche ou la montée des escaliers. L’arthrite du genou peut être un handicap grave pour de nombreuses personnes.

Les types d’arthrite les plus courants sont l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde, mais il existe plus de 100 formes différentes. Bien que l’arthrite soit principalement une maladie d’adulte, certaines formes touchent les enfants.

Bien qu’il n’existe aucun remède contre l’arthrite, il y a de nombreuses options de traitement pour aider à gérer la douleur et rester actif.

Anatomie du genou

Le genou est l’articulation la plus grande et la plus robuste du corps humain. Elle se compose de l’extrémité inférieure du fémur, de l’extrémité supérieure du tibia et de la rotule. Les extrémités des trois os où ils se touchent sont recouvertes de cartilage articulaire, une substance qui protège et coussine les os lorsque vous pliez et redressez votre genou.

Deux morceaux de cartilage appelés ménisque agissent comme “amortisseurs” entre votre fémur et votre tibia. Ils sont résistants et caoutchouteux pour aider à amortir l’articulation et à la maintenir stable.

L’articulation du genou est entourée d’une fine membrane appelée membrane synoviale. Cette membrane libère un fluide qui lubrifie le cartilage et réduit la friction.

Les différents types d’arthrite

Les principaux types d’arthrite qui affectent le genou sont l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrite post-traumatique.

Arthrose/ Ostéoarthrose

L’arthrose est la forme la plus courante d’arthrite du genou. Il s’agit d’un type d’arthrite dégénérative et d’usure qui survient le plus souvent chez les personnes âgées de 50 ans et plus, mais qui peut aussi survenir chez les plus jeunes.

Dans l’arthrose, le cartilage de l’articulation du genou s’use progressivement. Au fur et à mesure que le cartilage s’use, il s’effiloche et devient rugueux, et l’espace protecteur entre les os diminue. Cela peut entraîner un frottement direct entre les os, ce qui peut alors produire des douleurs.

L’arthrose se développe lentement et la douleur qu’elle cause s’aggrave avec le temps.

Polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie chronique qui s’attaque à de multiples articulations du corps, y compris l’articulation du genou. Elle est symétrique, ce qui signifie qu’elle affecte habituellement la même articulation des deux côtés du corps.

Dans la polyarthrite rhumatoïde, la membrane synoviale qui recouvre l’articulation du genou commence à gonfler, ce qui entraîne une douleur et une raideur au genou.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune. Cela signifie que le système immunitaire attaque ses propres tissus. Le système immunitaire endommage les tissus normaux (tels que le cartilage et les ligaments) et ramollit l’os.

Arthrite post-traumatique

L’arthrite post-traumatique est une forme d’arthrite qui se développe après une blessure au genou. Par exemple, une fracture osseuse peut endommager la surface articulaire et causer de l’arthrite des années après la blessure. Les déchirures méniscales et les lésions ligamentaires peuvent causer une usure importante de l’articulation du genou, ce qui, avec le temps, peut entraîner l’arthrite.

Symptômes

Une articulation du genou atteinte d’arthrite peut être douloureuse et enflammée. Généralement, la douleur se développe graduellement au fil du temps, bien qu’une survenue soudaine soit également possible. Il existe aussi d’autres symptômes :

  • L’articulation peut devenir rigide et gonflée, ce qui rend difficile la flexion et le redressement du genou.
  • La douleur et l’enflure peuvent s’aggraver le matin ou après s’être assis.
  • Une activité sportive peut provoquer des poussées douloureuses.
  • Des fragments de cartilage et d’autres tissus peuvent interférer avec le mouvement des articulations. Le genou peut se “bloquer” ou “coller” pendant le mouvement. Il peut grincer, craquer ou faire un bruit de grincement.
  • La douleur peut causer une sensation de faiblesse dans le genou.
  • De nombreuses personnes atteintes d’arthrite constatent que les douleurs articulaires augmentent avec le temps pluvieux.

Examen médical de l’arthrite

Au cours de votre rendez-vous, votre médecin discutera avec vous de vos symptômes et de vos antécédents médicaux, effectuera un examen physique et, le cas échéant, demandera des tests diagnostiques, comme des radiographies ou des analyses sanguines.

Examen physique

Au cours de l’examen physique, votre médecin recherchera généralement :

  • Gonflement articulaire, chaleur ou rougeur
  • Sensibilité du genou
  • Instabilité de l’articulation
  • Crépitation (sensation de caillebotis à l’intérieur de l’articulation) avec mouvement
  • Douleur lorsque du poids est placé sur le genou
  • Problèmes avec votre démarche (la façon dont vous marchez)
  • Tout signe de blessure aux muscles, tendons et ligaments entourant le genou
  • Implication d’autres articulations (indication de polyarthrite rhumatoïde)

Examens d’imagerie

  • Radiographies. Ces examens d’imagerie créent des images détaillées de structures denses, comme les os. Elles peuvent aider à faire la distinction entre les diverses formes d’arthrite. Les radiographies d’un genou arthritique peuvent montrer un rétrécissement de l’espace articulaire, des modifications osseuses et la formation d’ostéophytes.
  • Autres tests. À l’occasion, une imagerie par résonance magnétique (IRM), une tomodensitométrie (TDM) ou une scintigraphie osseuse peuvent être nécessaires pour déterminer l’état des os et des tissus mous du genou.

Tests de laboratoire

Votre médecin peut également vous recommander des analyses sanguines pour déterminer le type d’arthrite dont vous souffrez. Dans le cas de certains types d’arthrite, y compris la polyarthrite rhumatoïde, les analyses sanguines aideront à poser un bon diagnostic.

Traitement

Il n’existe pas de remède contre l’arthrite, mais il y a un certain nombre de traitements qui peuvent aider à soulager la douleur et l’invalidité qu’elle peut causer.

Traitement non chirurgical

Comme pour les autres affections arthritiques, le traitement initial de l’arthrite du genou n’est pas chirurgical. Votre médecin peut vous recommander une gamme d’options de traitement.

Modifications du mode de vie. Certains changements dans votre vie quotidienne peuvent protéger votre articulation du genou et ralentir la progression de l’arthrite :

  • Réduisez au minimum les activités qui aggravent l’arthrite, comme monter les escaliers.
  • Le passage d’activités à impact élevé (comme le jogging ou le tennis) à des activités à impact réduit (comme la natation ou le vélo) réduira le stress sur votre genou.
  • La perte de poids peut réduire le stress sur l’articulation du genou, ce qui entraîne moins de douleur.

Thérapie physique. Des exercices spécifiques peuvent aider à augmenter l’amplitude des mouvements, la flexibilité et le renforcement des muscles de votre jambe. Votre médecin ou un physiothérapeute peut vous aider à élaborer un programme d’exercices personnalisé qui répond à vos besoins et à votre mode de vie.

Appareils et accessoires fonctionnels. L’utilisation d’appareils tels qu’une canne, le port de chaussures ou le port d’une attelle peuvent être utiles. Une orthèse peut être particulièrement utile si l’arthrite est centrée sur un côté du genou.

Autres recours. L’application de chaleur ou de glace, l’utilisation de pommades ou de crèmes antidouleur ou le port de bandages élastiques pour soutenir le genou peuvent procurer un certain soulagement de la douleur.

Médicaments. Plusieurs types de médicaments sont utiles dans le traitement de l’arthrite du genou. Comme chaque personne peut réagir différemment aux médicaments, votre médecin travaillera avec vous pour déterminer les médicaments et les doses les plus efficaces pour vous.

  • Les analgésiques et les anti-inflammatoires en vente libre sont généralement le traitement de premier choix de l’arthrite du genou. L’acétaminophène est un analgésique simple en vente libre qui peut être efficace pour réduire la douleur arthritique.
  • Comme tous les médicaments, les analgésiques en vente libre peuvent causer des effets secondaires et interagir avec d’autres médicaments que vous prenez. Assurez-vous de discuter des effets secondaires possibles avec votre médecin.
  • Un inhibiteur de la COX-2 est un type spécial d’anti-inflammatoire qui peut causer moins d’effets secondaires gastro-intestinaux que les anti-inflammatoires classiques. Les noms de marque communs des inhibiteurs de la COX-2 comprennent Celebrex (célécoxib) et Mobic (méloxicam, qui est un inhibiteur partiel de la COX-2). Si vous prenez un inhibiteur de la COX-2, vous ne devez pas utiliser un anti-inflammatoire non stéroïdien traditionnel (sur ordonnance ou en vente libre). Assurez-vous d’informer votre médecin si vous avez déjà eu une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, une angine, un caillot de sang, de l’hypertension ou si vous êtes sensible à l’aspirine, aux sulfamides ou à d’autres anti-inflammatoire.
  • Les corticostéroïdes (aussi connus sous le nom de cortisone) sont de puissants agents anti-inflammatoires qui peuvent être injectés dans l’articulation. Ces injections soulagent la douleur et réduisent l’inflammation ; cependant, les effets ne durent pas indéfiniment. Votre médecin peut recommander de limiter le nombre d’injections à trois ou quatre par an, par articulation, en raison des effets secondaires possibles.
  • Dans certains cas, la douleur et l’enflure peuvent se manifester immédiatement après l’injection, et il existe un risque de lésions du cartilage articulaire ou d’infection à long terme. Avec des injections fréquentes et répétées, ou des injections sur une longue période de temps, les lésions du cartilage articulaire peuvent augmenter.
  • Les antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM) sont souvent utilisés pour ralentir la progression de la polyarthrite rhumatoïde. Des médicaments comme le méthotrexate, la sulfasalazine et l’hydroxychloroquine sont couramment prescrits.
  • La viscosupplémentation consiste à injecter des substances dans l’articulation pour améliorer la qualité du liquide articulaire.
  • La glucosamine et le sulfate de chondroïtine, substances naturellement présentes dans le cartilage articulaire, peuvent être pris comme compléments alimentaires. Bien que les témoignages des patients indiquent que ces suppléments peuvent soulager la douleur, il n’existe aucune preuve attestant que l’utilisation de la glucosamine et du sulfate de chondroïtine puisse diminuer ou inverser la progression de l’arthrite.

Les thérapies alternatives. De nombreuses autres formes de thérapie n’ont pas fait leurs preuves, mais il peut être utile d’essayer, pourvu que vous trouviez un praticien qualifié et teniez votre médecin au courant de votre décision. Les thérapies alternatives pour traiter la douleur incluent l’utilisation de l’acupuncture et de la thérapie par impulsions magnétiques.

L’acupuncture utilise de fines aiguilles pour stimuler des zones spécifiques du corps afin de soulager la douleur ou d’engourdir temporairement une zone. Bien qu’elle soit utilisée dans de nombreuses régions du monde et que les preuves suggèrent qu’elle peut aider à soulager la douleur de l’arthrite, il existe peu d’études scientifiques sur son efficacité. Assurez-vous que votre acupuncteur est certifié.

La thérapie par impulsions magnétiques est indolore et fonctionne en appliquant un signal pulsé au genou. Comme beaucoup de thérapies alternatives, la thérapie par impulsions magnétiques n’a pas encore fait ses preuves.

Traitement chirurgical

Votre médecin peut recommander une intervention chirurgicale si votre douleur causée par l’arthrite cause une invalidité et n’est pas soulagée par un traitement non chirurgical. Comme pour toutes les interventions chirurgicales, il existe des risques et des complications possibles avec différentes opérations du genou. Votre médecin discutera avec vous des complications possibles avant votre opération.

Arthroscopie. Pendant l’arthroscopie, les médecins utilisent de petites incisions et des instruments fins pour diagnostiquer et traiter les problèmes articulaires.

La chirurgie arthroscopique n’est pas souvent utilisée pour traiter l’arthrite du genou. Dans les cas où l’arthrose s’accompagne d’une déchirure dégénérative du ménisque, la chirurgie arthroscopique peut être recommandée pour traiter le ménisque déchiré.

Greffe de cartilage. Du tissu cartilagineux sain peut être prélevé dans une autre partie du genou pour combler un trou dans le cartilage articulaire. Cette procédure n’est généralement envisagée que pour les patients plus jeunes qui présentent de petites zones de lésions cartilagineuses.

Synovectomie. La membrane synoviale de l’articulation endommagée par la polyarthrite rhumatoïde est enlevée pour réduire la douleur et l’enflure.

Ostéotomie. Lors d’une ostéotomie du genou, le tibia ou le fémur sont coupés puis remodelés pour soulager la pression sur l’articulation du genou.

Remplacement total ou partiel du genou (arthroplastie). Votre médecin enlèvera le cartilage et l’os endommagés, puis placera de nouvelles surfaces articulaires en métal ou en plastique pour rétablir la fonction de votre genou.

Récupération

Après tout type de chirurgie pour l’arthrite du genou, une période de récupération est nécessaire. Le temps de récupération et de réadaptation dépend du type d’intervention chirurgicale pratiquée.

Votre médecin peut éventuellement vous recommander une physiothérapie pour vous aider à retrouver la force de votre genou et à rétablir l’amplitude de vos mouvements. Selon l’intervention, vous devrez peut-être porter une attelle de genou ou utiliser des béquilles ou une canne pendant un certain temps.

Dans la plupart des cas, la chirurgie soulage la douleur et permet d’accomplir plus facilement les activités quotidiennes.

Articles populaires

Les effets de l’alcool sur la peau

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l'alcool pouvait faire à votre peau ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.À quel point...

Les aliments cancérigènes que vous avez probablement déjà consommé

Nous entendons souvent des gens dire "attention cet aliment est cancérigène" ou "manger cela cause le cancer", mais beaucoup d'entre nous ne savent pas...

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière après le travail, un cocktail en vacances : L'alcool est profondément ancré dans la culture...

La viande rouge est-elle cancérigène ?

Vous connaissez probablement les mises en garde des nutritionnistes contre une consommation excessive de viande rouge. Ces mises en garde concernent notamment le bœuf,...

Quels fruits et légumes contiennent le plus de pesticides et comment les réduire ?

La consommation de fruits et de légumes est essentielle à une alimentation saine, mais tous les consommateurs ne sont pas conscients de la quantité...