Si l’arrivée de votre bébé est une source de joie et de bonheur, elle est aussi synonyme de trouble du sommeil. Avoir une nuit de sommeil interrompue est un rêve que partagent de nombreux parents.

La cause en est que votre bébé ne sait pas encore faire ses nuits et enchaîner les cycles de sommeil.
Dès lors, pour votre bien et celui de votre bébé, il est vital qu’il dorme sereinement. Découvrez
quelques astuces et conseils pour aider votre bébé à enchaîner les cycles de sommeil.

Aider le nourrisson à différencier entre le jour et la nuit

Il faut partir du constat que votre bébé ne connaît pas grand-chose et de ce fait, il n’a pas la notion du temps. En d’autres mots, dans les premiers mois de vie de votre bébé, son horloge biologique n’est pas encore correctement réglée. Il ne sait pas encore quand il doit dormir ou à quel moment il doit manger. En conséquence, il ne peut pas faire la différence entre le jour et la nuit. Il vous revient d’adopter divers comportements pour favoriser son sommeil en journée comme la nuit. Dès lors :

  • En journée, pas besoin de le faire dormir dans le noir ou de chuchoter, mais il faut tirer les rideaux afin qu’il associe l’obscurité au confort et au sommeil.
  • La nuit, la lumière doit être éteinte quand vous essayerez de le faire dormir. Évitez les bruits et les jeux.

Faire dormir votre bébé dans son lit et dans sa chambre

Pour garantir des conditions de sommeil idéales, votre bébé doit dormir dans des conditions bien précises. Pour plus de confort et de sécurité, il doit dormir dans son lit et dans sa chambre. Autrement dit, vous devez disposer du couchage de qualité pour que votre nourrisson dorme paisiblement. Cela passe par le meilleur matelas gonflable pour enfant dans un berceau étroit pour qu’il ait l’impression d’être toujours dans l’utérus de sa maman.
Ainsi, quand le moment est venu pour lui de faire dodo, vous pouvez l’accompagner au sommeil. Pour ce faire, vous pouvez le poser dans son lit, lui chanter une berceuse ou lui faire des papouilles. Il faut à tout prix que le lit et la chambre de votre bébé soient un havre de paix, un lieu positif dans lequel il sera confortable et aura envie de dormir. Vous devez donc éviter de jouer avec lui, de taper la causette alors qu’il cherche le sommeil. S’il ressent du stress ou de l’angoisse à chaque fois que vous essayez de le coucher, il aura du mal à dormir. À cet effet, vous pouvez rajouter des jouets lumineux et sonores sur son berceau pour qu’il s’endorme plus vite.
Pour les bébés allaités, il est essentiel qu’ils dorment seuls dans leur chambre et non à côté de leur maman. Cela s’explique par le fait qu’ils ont un odorat très sensible et la douce odeur du lait maternel n’aidera pas leur cause. Le fait qu’il dorme toujours à proximité de ses parents ne l’aidera pas forcément à mieux dormir ou à enchaîner les cycles de sommeil.

Mettre en place un rituel de sommeil

Si voulez que votre bébé dorme plus longtemps et arrive à enchaîner les cycles de sommeil, alors vous devrez trouver un rituel de sommeil. Rien de tel qu’un bon rituel pour apaiser le nourrisson et l’aider à dormir. Avec un rituel de sommeil le soir, votre bébé définira un point de repère temporel et saura qu’il est l’heure d’aller faire dodo. Cela permettra aussi de passer de bons moments avec lui et de créer des liens. La durée de ce rituel dépendra de votre bébé et peut débuter à partir du 4e mois. En fonction de vos préférences, vous pourrez instaurer un rituel composé de :

  1. Une berceuse, et parfois accompagnée de câlins pendant 10 à 15 minutes
  2. Programmer une petite balade de quelques minutes dans la maison
  3. Un bain avant la dernière tétée ou le dernier biberon
  4. L’allaitement au sein ou au biberon chaque soir
  5. Un doudou ou une sucette pour calmer le bébé et l’endormir plus facilement

Respecter le sommeil de votre bébé

Les convictions de certains parents nuisent au sommeil et au bien-être de leur bébé. Par conséquent, il est capital de respecter son sommeil et de ne pas le déranger une fois endormi. En effet, le fait de penser qu’il se sent seul ou qu’il ne peut pas s’endormir loin de vous ou encore qu’il n’aime pas dormir sur son matelas gonflable pour enfant n’est pas bénéfique, ni pour lui, ni pour vous. Il y a des chances qu’il ressent vos angoisses et vos doutes, ce qui l’empêchera de s’endormir.
Dès lors, vous pouvez commencer par faire coucher votre bébé dans son lit quand il est encore éveillé et plus seulement une fois qu’il est dans les bras de Morphée. S’il se réveille la nuit, pas la peine de paniquer, d’angoisser et de penser qu’il a besoin de vous pour se rendormir. À la longue, cela crée de la dépense, votre bébé vous réclamera tout le temps pour dormir et cela vous épuisera.

Allonger les périodes d’éveil du bébé

Pour faire en sorte que votre bébé dorme plus longtemps et enchaîne les nuits de sommeil, vous devez allonger ses périodes d’éveil. En effet, le meilleur moyen pour allonger les siestes et le sommeil du bébé et de le garder, éveiller plus longtemps en journée. Concrètement, il faut espacer les siestes avec quatre heures d’éveil. Ainsi, si votre nourrisson se réveille habituellement vers 8 heures du matin et qu’il affectionne de faire sa sieste vers 10 heures, la prochaine sieste devra avoir lieu vers 14 heures.

Opter pour une position de sommeil

De même, trouver la position idéale participera à un meilleur sommeil de votre bébé. Il est recommandé de le coucher sur le dos jusqu’à ses quatre mois. Dans cette position, il bénéficiera de plus de confort et pourra respirer sans gêne. Après cet âge, vous pourrez toujours le coucher sur le dos, mais d’autres positions sont envisageables. Par ailleurs, vous pouvez opter pour une gigoteuse ou l’emmaillotage pour plus de sécurité pendant les premiers mois.

Catégories : Bébé

La Rédaction

La rédaction de Umvie.com est composée de rédacteurs indépendants sélectionnés pour leur capacité à communiquer des informations complexes de manière claire et utile. Les articles écrits par la rédaction peuvent comporter des erreurs, inexactitudes ou informations obsolètes et ne peuvent se substituer à une consultation médicale professionnelle.