La tomate est l’un des fruits les plus cultivés et les plus consommés au monde. La production française de tomates s’élève à elle seule à environ 624 000 tonnes par an, pour une consommation moyenne annuelle par habitant de 15 kg en frais et de 18,4 kg sous forme transformée.

Bien que la tomate soit un aliment très consommé, les réactions d’intolérance à la tomate ne sont pas considérées comme très fréquentes. Les symptômes mettent souvent du temps à se former et n’apparaissant parfois que 72 heures après l’ingestion des tomates.

Avec un délai d’apparition aussi lent, les réactions d’intolérance à la tomate peuvent facilement être écartées ou attribuées à d’autres facteurs. Si vous n’êtes pas sûr que la tomate ait un effet négatif sur vous, cet article sur l’allergie et l’intolérance à la tomate devrait vous aider.

Quelle est la différence entre une allergie à la tomate et une intolérance ?

Il existe quelques grandes différences entre les symptômes d’une allergie à la tomate et ceux d’une intolérance à la tomate.

Les allergies à la tomate se caractérisent par leur rapidité d’apparition, les symptômes se manifestant dans la plupart des cas immédiatement après la consommation de l’aliment.

À contrario, les délais d’apparition de l’intolérance à la tomate peuvent être beaucoup plus long. Certaines personnes peuvent présenter des signes d’intolérance quelques minutes après la consommation, d’autres quelques heures et d’autres au bout de plusieurs jours.

Pour certaines personnes allergiques à la tomate, le simple fait de toucher l’aliment peut provoquer une réaction. Ce n’est généralement pas le cas pour les personnes intolérantes à la tomate.

La tomate fait partie de la famille des Solanacées, qui comprend également les pommes de terre, les poivrons et les aubergines. Les membres de cette famille de plantes contiennent des substances appelées alcaloïdes qui peuvent être irritantes pour certaines personnes, en particulier les personnes souffrant d’arthrite.

La culture des tomates implique souvent la pulvérisation de pesticides, ce qui peut également entraîner des symptômes d’intolérance (de nombreuses personnes enlèvent la peau des tomates avant de les manger pour cette raison).

Une véritable intolérance à la tomate présente cependant rarement un risque mortel, mais il ne faut pas minimiser les effets négatifs que l’intolérance peut avoir, rendant la vie quotidienne difficile pour les personnes qui en souffrent.

Il convient également de noter que l’intolérance à la tomate n’est pas toujours un problème qui dure toute la vie.

Quels sont les symptômes des réactions allergiques et des intolérances à la tomate ?

Les symptômes peuvent varier en gravité et en fréquence selon les cas :

  • Ballonnement de l’estomac
  • Douleurs d’estomac
  • Diarrhée
  • Éruption cutanée/eczéma
  • Des lèvres qui picotent
  • Sensation de démangeaison dans la gorge
  • Douleurs
  • Fatigue

Si vous présentez l’un de ces symptômes immédiatement après avoir mangé des tomates, vous pouvez être allergique à la tomate ou réagir à des substances contenues dans ou sur les tomates.

Si vous présentez l’un de ces symptômes jusqu’à quelques jours après avoir mangé des tomates, une intolérance à la tomate est plus probable.

Que signifie une intolérance à la tomate pour votre alimentation ?

Selon la gravité et la fréquence de vos réactions, il peut être possible de limiter simplement la tomate, plutôt que de l’éliminer complètement.

Il est bon d’essayer de supprimer complètement la tomate de votre alimentation pendant une courte période, afin de surveiller si les symptômes s’atténuent ou persistent, et d’essayer de trouver la solution qui vous convient le mieux. Cela signifie qu’il faut éliminer non seulement la tomate fraîche, mais aussi les produits à base de tomate, y compris le ketchup et les sauces pour pâtes.

La tomate reste un aliment très nutritif contenant du bêta-carotène, de la vitamine C et du lycopène – tous des nutriments importants. Les tomates ne doivent pas être retirées de votre alimentation, sauf en cas d’absolue nécessité.

Pour aller plus loin…

Pour en apprendre plus sur les allergies, nous vous invitons à lire notre article sur l’allergie à la tomate.

Références et ressources :

  • An Update on the Health Effects of Tomato Lycopene. (s. d.-b). Consulté le 7 avril 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3850026/
  • Severe tomato allergy (Lycopersicon esculentum). – PubMed – NCBI. (s. d.). Consulté le 7 avril 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12001794
  • Tomato allergy: detection of IgE-binding lipid transfer proteins in tomato derivatives and in fresh tomato peel, pulp, and seeds. – PubMed – NCBI. (s. d.). Consulté le 7 avril 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19919119
  • Tomatoes, red, ripe, raw, year round average [Includes USDA commodity food A238, A233] Nutrition Facts & Calories. (s. d.-b). Consulté le 7 avril 2020, à l’adresse https://nutritiondata.self.com/facts/vegetables-and-vegetable-products/2682/2
Catégories : Nutrition

Mathilde Loison

Mathilde Loison

Mathilde Loison est une rédactrice indépendante spécialisée dans la rédaction d'article de santé et de nutrition.