Manger du quinoa tous les jours peut aider à vivre plus longtemps

Publié le 

Le quinoa pourrait être la clé pour éviter une mort prématurée.

Le quinoa a longtemps été loué pour ses bienfaits pour la santé et est devenu particulièrement populaire au cours des dernières années.

En plus d’être populaire et faible en calories, les scientifiques pensent que manger chaque jour un bol de quinoa, des grains entiers et des fibres de céréales pourrait réduire de 17% le risque de décès prématuré causé par les maladies cardiaques, le cancer, les maladies respiratoires, le diabète et autres maladies chroniques.

Des chercheurs de la Harvard Public School of Health, aux Etats-Unis, ont analysé les résultats d’une étude sur l’alimentation à base de grains entiers.

L’étude initiale a suivi pendant 14 ans plus de 365 000 membres de l’AARP, une organisation américaines dont les membres sont âgés de 50 ans et plus.

Une équipe dirigée par le Dr Lu Qi a constaté que la réduction de 17% du risque de décès prématuré était associée à ceux qui consommaient 34 grammes de grains entiers par jour, contre ceux qui n’en consommaient que 3,98 grammes par jour.

D’après l’étude, une consommation accrue de grains entiers est associée à une réduction de 11% du risque de décès par maladie respiratoire et à une réduction de 48 % du risque de diabète.

Dans le même temps, une consommation accrue de fibres céréalières est associé à une réduction de 15 % du risque de mortalité par cancer.

Cette réduction du risque a été constatée en tenant compte du mode de vie et des facteurs de santé comme l’obésité, le tabagisme et la quantité d’activité physique pratiquée par chaque personne.

Les auteurs de l’étude concluent en indiquant que la consommation de grains entiers et de fibres céréalières peut réduire le risque de mortalité et de décès toutes causes confondues dus à des maladies chroniques comme le cancer, les maladies cardiaques, le diabète et les maladies respiratoires.

D’après eux, leurs conclusions devraient motiver les études futures, en particulier les essais cliniques et les études expérimentales, afin de témoigner davantage des effets bénéfiques des grains entiers et d’explorer les mécanismes des nutriments qu’ils contiennent.

L’étude est publiée en anglais dans la revue BMC Medicine.

Lire aussi : Les saponines dans le quinoa sont-elles dangereuses pour la santé ?

Publicité