Combien de temps le tramadol reste-t-il dans l’organisme ?

Publié le 

En 2012, on estimait qu’environ 2,1 millions de personnes aux États-Unis souffraient d’abus de substances liées aux analgésiques sur ordonnance, appelés opioïdes. En France, en 2015, les prescriptions d’antalgiques opioïdes se sont envolées pour concerner 10 millions de personnes.

L’une de ces pilules est le tramadol, un médicament qui peut être détecté dans l’organisme grâce à un certain nombre de méthodes de test. Afin de comprendre comment ce test fonctionne, il est important de comprendre ce qu’est le tramadol et comment il affecte l’organisme.

Qu’est-ce que le tramadol ?

Le tramadol est un médicament d’ordonnance utilisé pour soulager la douleur modérée ou intense. Il est également connu sous les noms de Nobligan, Tiparol, Topalgic, Tradolan, Tramal, Ultram et Ixprim. Il est souvent prescrit à un patient après une intervention chirurgicale ou, dans certains cas, des comprimés à libération prolongée sont prescrits contre la douleur chronique.

Comment fonctionne le tramadol ?

Le tramadol fait partie d’un groupe de médicaments appelés analgésiques (opioïdes), qui ont pour rôle de soulager la douleur en se liant aux récepteurs opioïdes dans le cerveau. Plus précisément, le tramadol inhibe le recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline tout en activant les récepteurs aux opiacés dans le système nerveux central. Lorsque ces récepteurs sont stimulés, ils réduisent la sensation de douleur dans le corps.

Combien de temps le tramadol reste-t-il dans votre organisme ?

La durée de séjour du tramadol dans l’organisme est liée à la demi-vie d’élimination du médicament, soit le temps moyen qu’il faut pour que la moitié du médicament soit éliminée du corps. Dans le cas du tramadol, cette demi-vie est estimée à 6,3 heures. Lorsque la prise de tramadol est complètement arrêtée, le médicament peut demeurer dans l’organisme pendant 1 jour et demi environ.
Cependant, cela varie en fonction de l’individu et de nombreux facteurs.

Le tramadol peut en outre être détecté de différents façons :

– Dans la salive, le tramadol peut être détecté pendant 24 heures ;
– Dans le sang, le tramadol peut être détecté pendant 24 heures ;
– Dans l’urine, le tramadol peut être détecté dans les 2 heures après administration et peut être détecté jusqu’à 40 heures ;
– Dans les cheveux, le tramadol peut être détecté pendant 90 jours ;

Facteurs qui influent sur la durée de séjour du tramadol dans l’organisme

Composantes corporelles

La masse et la graisse corporelles jouent un rôle dans la rapidité avec laquelle l’organisme se débarrasse d’un médicament. En règle générale, plus la masse corporelle d’une personne est importante, plus le médicament sera rapidement éliminé du système.

Le pourcentage de graisse corporelle est également un facteur dans la rapidité avec laquelle l’organisme peut éliminer un médicament. Par conséquent, ceux qui ont un pourcentage de graisse corporelle plus élevé peuvent accumuler plus de tramadol au fil du temps en utilisant le médicament, puisque le tramadol est connu pour se lier à la graisse et peut s’accumuler avec le temps.

D’un autre côté, une personne ayant moins de graisse corporelle dispose de moins de tissu adipeux pour que le tramadol se lie, ce qui signifie que le corps peut s’en débarrasser plus rapidement.

Alimentation et eau

Si le tramadol est pris pendant les repas, le taux d’absorption au sein de l’organisme peut être affecté. Puisque le corps travaille aussi à décomposer les aliments, il ne décompose pas les médicaments au même rythme.

D’autre part, on pense que les liquides augmentent la capacité de l’organisme à se débarrasser d’un médicament, étant donné que les liquides augmentent le débit urinaire. Ainsi, boire beaucoup de liquide favorise une meilleure élimination du médicament.

Âge

Il est possible que la demi-vie du tramadol augmente chez les patients plus âgés comparativement aux patients plus jeunes. Les patients âgés peuvent en effet avoir un débit sanguin plus faible et prendre d’autres médicaments qui peuvent interférer avec la vitesse à laquelle le tramadol est métabolisé.

Fonction des organes

Avant que le tramadol ne quitte l’organisme, il est métabolisé par les enzymes du foie et traité par les reins. Si le foie ou les reins ne fonctionnent pas correctement, le tramadol et ses métabolites peuvent prendre plus de temps à être décomposés par l’organisme qu’ils ne le feraient avec une fonction hépatique et rénale correcte.

Taux métabolique de base

Le taux métabolique de base d’un individu (la vitesse à laquelle le corps utilise l’énergie au repos) peut influer sur la durée pendant laquelle le tramadol demeure dans l’organisme. Une personne ayant un taux métabolique basal plus élevé brûle plus d’énergie pendant que son corps est au repos, ce qui aide à métaboliser et à débarrasser le corps d’un médicament.  

Une autre raison pour laquelle les personnes ayant des taux métaboliques basaux plus élevés peuvent être en mesure de débarrasser le corps du tramadol plus rapidement est qu’un taux métabolique basal élevé indique habituellement une quantité plus faible de graisse corporelle, laissant moins d’espace pour que le tramadol se lie à la graisse et demeure donc dans le corps.

Posologie du médicament

La quantité de tramadol qu’une personne prend peut avoir un effet important sur la durée pendant laquelle le médicament demeure dans son organisme. Une personne qui prend une dose élevée du médicament mettra de ce fait plus de temps à métaboliser le médicament qu’une personne qui prend une dose plus faible.

Une dose plus élevée augmente également la quantité de tramadol qui est susceptible de se lier à la graisse et de demeurer dans l’organisme avec le temps.

Type de médicament et durée du traitement

Le tramadol se présente sous deux formes – une à libération immédiate, qui libère la quantité totale dans l’organisme et agit rapidement, ou une à libération prolongée, qui agit plus de 24 heures et libère le médicament petit à petit.

Une personne qui prend un médicament à libération prolongée mettra plus de temps à le faire disparaître de l’organisme puisque ce premier est libéré sur une plus longue période de temps.

De plus, une personne qui ne prend le médicament que depuis peu de temps pourra en débarrasser son corps plus rapidement qu’une personne qui le prend depuis longtemps. Ceci s’explique par le fait que le médicament aura eu moins de temps pour s’accumuler dans le corps.

Consommation d’autres médicaments

Certains médicaments peuvent affecter la vitesse à laquelle l’organisme métabolise le tramadol, c’est pourquoi il est important d’être informé si vous prenez plusieurs médicaments en même temps.

Types de tests de dépistage du tramadol

Le tramadol ne sera pas détecté lors d’un test de dépistage typique. Toutefois, si quelqu’un décide d’effectuer des tests plus poussés pour les médicaments d’ordonnance, il sera ici possible d’en faire sa détection. Ces tests avancés comprennent des tests d’urine, des tests capillaires, des tests de salive et des tests sanguins.

Tests d’urine

Comme c’est le cas pour d’autres types de tests de dépistage utilisant l’urine, un test d’urine consiste à prélever un échantillon d’urine sur une personne. Une fois prélevée, l’urine sera envoyée à un laboratoire pour y être analysée pour le tramadol, mais plus particulièrement pour ses métabolites, qui sont la substance créée lorsque l’organisme décompose un médicament.

En général, l’utilisation du tramadol est détectable dans les deux heures suivant son utilisation et peut demeurer détectable jusqu’à 40 heures. Toutefois, il ne s’agit que d’une estimation approximative, car divers facteurs influent sur le temps qu’il faut à l’organisme d’une personne pour décomposer un médicament et s’en débarrasser en totalité.

Tests de cheveux

Lorsqu’un test capillaire est administré, les follicules pileux sont prélevés sur la tête d’une personne et sont envoyés à un laboratoire pour analyse. Le test capillaire est une méthode très précise de détection du tramadol et de ses métabolites, et c’est pourquoi il est souvent utilisé. Il s’agit également d’un test qui permet de détecter l’utilisation du tramadol longtemps après son apparition, parfois pendant des mois après la prise.

Tests de salive

Dans le cadre d’un test de salive, un échantillon de salive est prélevé dans la bouche d’une personne, puis soumis à un dépistage du tramadol et de ses métabolites. Les tests salivaires n’offrent pas une période de temps aussi longue pour la détection de l’utilisation du tramadol, car il est souvent impossible de le détecter pendant plus d’une journée.

Tests sanguins

Les tests sanguins ne sont quant à eux pas souvent utilisés, car ils sont invasifs et l’utilisation du tramadol n’est pas détectable dans le sang pendant une longue période de temps. Comme les tests de salive, il est probable qu’il n’apparaisse plus sur un test si plus de 24 heures se sont écoulées depuis que le médicament a été administré au sein de l’organisme.

En conclusion, bien que cette information soit un bon point de départ, il est important de se rappeler que le corps de chaque individu traitera les médicaments d’une manière différente. C’est pourquoi il est essentiel de tenir compte d’autres facteurs lorsqu’il s’agit de déterminer le temps qu’il faudra à une personne pour se débarrasser du ou des principes actifs relatifs à un médicament.

Lire aussi :
– Les symptômes et les risques de l’addiction au tramadol
– Les dangers du mélange tramadol et alcool
– Les effets de l’alcool sur l’apparence physique

Articles populaires

Pourquoi les femmes vivent-elles plus longtemps que les hommes ?

N'importe où dans le monde, les femmes vivent plus longtemps que les hommes.Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'espérance de vie moyenne à...

Les effets de l’alcool sur la peau

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l'alcool pouvait faire à votre peau ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.À quel point...

9 aliments mauvais pour le cerveau

Le cerveau est l'organe le plus important du corps humain, et comme tous nos organes, il peut être affecté par ce que l'on mange....

La viande rouge est-elle cancérigène ?

Vous connaissez probablement les mises en garde des nutritionnistes contre une consommation excessive de viande rouge. Ces mises en garde concernent notamment le bœuf,...

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière après le travail, un cocktail en vacances : L'alcool est profondément ancré dans la culture...