Addiction et abus de Tramadol : Symptômes et risques

Publié le 

Étant l’un des analgésiques opioïdes les moins puissants, beaucoup de personnes croient que le tramadol ne crée pas de dépendance. Ce faux sentiment de sécurité peut conduire certaines personnes à développer une dépendance au tramadol sans même s’en rendre compte.

La consommation de tramadol sans ordonnance ou la prise de doses plus fortes, plus souvent ou pendant plus longtemps que prévu est considérée comme un abus de ce médicament. L’association du tramadol à d’autres substances pour en accroître les effets constitue également un abus.

Il est important de reconnaître les signes d’abus de tramadol le plus tôt possible pour prévenir l’apparition d’une dépendance. Les signes et les effets secondaires de l’abus de tramadol comprennent :

  • Troubles de l’appétit
  • Nausées ou vomissements
  • Somnolence
  • Troubles de l’élocution
  • Maux de tête
  • Troubles de la coordination

Le mauvais usage ou l’abus de tramadol peut entraîner des réactions indésirables graves, comme des convulsions. Les crises sont plus probables lorsqu’on prend de fortes doses (habituellement 400 mg ou plus par jour), pendant de longues périodes de temps. Les convulsions sont également plus fréquentes lorsque le tramadol est pris avec des antidépresseurs.

Les dangers du tramadol

Même lorsque le médicament est utilisé correctement et sous la supervision d’un médecin, les utilisateurs de tramadol peuvent éprouver des réactions indésirables, comme des nausées et des étourdissements. L’abus de tramadol rend le médicament plus dangereux et expose l’utilisateur à des effets secondaires graves ou à une surdose.

La prise de tramadol en association avec d’autres substances, appelée polytoxicomanie, augmente également le risque d’effets secondaires graves et parfois mortels.

Selon la “Substance Abuse and Mental Health Services Administration”, aux Etats-Unis, le nombre de visites aux urgences pour abus ou mauvaise utilisation du tramadol a augmenté d’environ 250 % entre 2005 et 2011.

Les effets secondaires de l’abus de tramadol peuvent inclure :

  • Nausées et vomissements
  • Constipation
  • Fièvre
  • Étourdissements
  • Perte d’appétit
  • Difficulté à se concentrer
  • Douleurs musculaires
  • Dépression
  • Transpiration

Des symptômes plus graves d’abus de tramadol surviennent habituellement lorsque des doses plus élevées du médicament sont prises ou lorsque le tramadol est pris en association avec une autre substance.

Les symptômes graves de l’abus de tramadol peuvent comprendre des convulsions et une dépression du système nerveux central. La dépression du système nerveux central se produit lorsque le système nerveux central ralentit au point où le rythme cardiaque et la respiration diminuent, ce qui peut entraîner une perte de conscience, le coma et même la mort.

Un autre effet secondaire potentiellement dangereux de l’abus de tramadol est le syndrome sérotoninergique, qui peut mettre la vie en danger s’il n’est pas traité. Il se produit lorsqu’une trop grande quantité de sérotonine (un produit chimique qui transmet des signaux dans le cerveau) est produite ou demeure dans le cerveau.

Le syndrome sérotoninergique survient le plus souvent chez les patients qui prennent du tramadol et des antidépresseurs en même temps. Les symptômes du syndrome sérotoninergique comprennent :

  • Confusion
  • Agitation
  • Raideur des muscles
  • Tremblements
  • Manque de coordination
  • Crises d’épilepsie
  • Coma

Reconnaître une dépendance au tramadol

Les personnes ayant des antécédents de toxicomanie sont plus susceptibles de développer une dépendance au tramadol. Cependant, même les personnes n’ayant jamais abusé de l’alcool ou des drogues sont à risque.
 
Le tramadol est couramment prescrit parce qu’il crée beaucoup moins de dépendance que la plupart des autres médicaments du même type, mais cela ne signifie pas qu’il est sans risque.
 
Une personne qui abuse du tramadol n’est pas nécessairement toxicomane.
 
Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 11 critères caractérisent la dépendance. Selon le nombre de critères qui s’appliquent, une personne peut souffrir d’un trouble léger, modéré ou grave de toxicomanie.
 
Les comportements suivants sont couramment associés à une dépendance au tramadol
 
  • Consulter plusieurs médecins pour obtenir plus de tramadol
  • Utilisation compulsive du tramadol
  • Négliger ses responsabilités au foyer, au travail ou à l’école
  • Problèmes sociaux liés à l’utilisation du tramadol
  • Sautes d’humeur
  • Somnolence excessive
  • Consommer du tramadol sans ordonnance ou s’en procurer illégalement
  • Difficulté à se concentrer
  • Incapacité de ressentir du plaisir
  • Troubles de la coordination
  • Vomissements causés par de fortes doses
  • Avoir à prendre de plus grandes quantités pour ressentir les mêmes effets
  • Symptômes de sevrage après l’arrêt de l’utilisation
  • Continuer à utiliser le tramadol malgré les conséquences négatives
  • Passer la majorité de son temps à consommer ou à essayer d’obtenir du tramadol
L’apparition de symptômes de tolérance et de sevrage sont des signes d’une dépendance physique au tramadol. L’état de besoin est un signe très courant de dépendance psychologique.
 

Sevrage

Les personnes qui sont physiquement dépendantes du tramadol ressentiront des symptômes de sevrage si elles réduisent leur dose trop rapidement ou cessent complètement de prendre le médicament.
 
Les symptômes courants de sevrage du tramadol comprennent la transpiration, la nausée, l’anxiété, la dépression, l’agitation, l’hyperactivité et la diarrhée. Ces symptômes durent généralement de 5 à 7 jours.
 
En général, les personnes qui ont pris des doses élevées de tramadol pendant longues périodes présentent des symptômes de sevrage plus graves. Une cure de désintoxication supervisée par un médecin est recommandée pour sevrer les personnes qui prennent du tramadol afin de réduire les symptômes de sevrage.
 
Il est recommandé de réduire la dose de tramadol sur plusieurs semaines plutôt que de cesser d’en prendre d’un coup. Cela peut aider à réduire les symptômes de sevrage associés à la dépendance au tramadol.
 

Articles populaires

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière après le travail, un cocktail en vacances : L'alcool est profondément ancré dans la culture...

Les aliments cancérigènes que vous avez probablement déjà consommé

Nous entendons souvent des gens dire "attention cet aliment est cancérigène" ou "manger cela cause le cancer", mais beaucoup d'entre nous ne savent pas...

Quels fruits et légumes contiennent le plus de pesticides et comment les réduire ?

La consommation de fruits et de légumes est essentielle à une alimentation saine, mais tous les consommateurs ne sont pas conscients de la quantité...

Pourquoi les femmes vivent-elles plus longtemps que les hommes ?

N'importe où dans le monde, les femmes vivent plus longtemps que les hommes.Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'espérance de vie moyenne à...

La viande rouge est-elle cancérigène ?

Vous connaissez probablement les mises en garde des nutritionnistes contre une consommation excessive de viande rouge. Ces mises en garde concernent notamment le bœuf,...