Le miel et certains produits à base de miel, notamment ceux à base de miel crus sont de plus en plus populaires ces dernières années. Certains consommateurs associent le miel cru (c.-à-d. le miel non filtré, non chauffé/non pasteurisé) ou le miel sauvage (c.-à-d. provenant d’abeilles qui vivent dans la nature) à des bienfaits spécifiques pour la santé.

Toutefois, il est important de noter que ces produits peuvent comporter certains risques.

Le miel peut contenir des toxines naturelles

Comme les abeilles mellifères peuvent butiner jusqu’à plusieurs kilomètres des ruches, le miel qu’elles produisent provient souvent d’une grande variété de plantes, parfois même de plantes toxiques.

Si la densité des plantes vénéneuses à fleurs ou, dans certains cas, du miellat d’insectes se nourrissant de plantes vénéneuses est élevée pendant une période donnée, le miel peut accumuler une quantité importante de toxines naturelles telles que la grayanotoxine qui peut notamment provoquer des nausées, des vertiges, des convulsions et même la mort.

Pour le miel commercial, la mise en commun de grandes quantités de miel au cours d’un traitement approprié dilue généralement toute substance toxique.

À contrario, il arrive parfois que le miel cru ou sauvage provenant de petits apiculteurs ou de chasseurs de miel ne subisse aucun traitement pour diluer sa teneur en diverses toxines.

Lire aussi : Le miel fait-il grossir ou maigrir ?

Le miel cru peut contenir des allergènes

Au cours de la transformation, le miel est filtré au point d’éliminer la totalité ou la plupart des particules fines et des grains de pollen que l’on trouve normalement en suspension dans le miel.

Contrairement au miel transformé, le miel cru peut contenir de petites quantités de grains de pollen. Selon certaines données, il y a déjà eu des cas de réactions allergiques après ingestion de miel cru contenant du pollen.

Les symptômes peuvent aller des démangeaisons de la muqueuse buccale au choc anaphylactique. Les personnes allergiques au pollen ou souffrant d’allergies saisonnières sévères (rhume des foins) devraient être conscientes du risque potentiel lié à la consommation de miel cru.

Les nourrissons de moins d’un an ne devraient pas consommer de miel, quel qu’en soit le type.

Certaines personnes peuvent penser que le miel cru est exempt de bactéries en raison de ses propriétés antimicrobiennes. En réalité, le miel, y compris le miel cru, peut contenir des bactéries Clostridium botulinum qui peuvent à leur tour causer le botulisme infantile.

Le botulisme infantile touche principalement les enfants de moins d’un an. Les premiers symptômes sont la constipation, suivie de léthargie, de difficultés d’alimentation et de faiblesse musculaire généralisée. Bien que la plupart des cas nécessitent une hospitalisation, les cas mortels sont rares.

Conseils au public

  • Achetez du miel d’une source fiable ou d’un rucher.
  • Par prudence, les personnes allergiques au pollen ou souffrant d’allergies saisonnières sévères (rhume des foins) devraient éviter de consommer du miel cru.
  • Le miel contenant de la grayanotoxine peut causer une sensation de brûlure dans la gorge, et le miel au goût amer doit être jeté.
  • Évitez de donner du miel aux nourrissons de moins d’un an.

Conseils aux commerces

Les commerces doit s’assurer que leurs produits à base de miel, qu’ils soient importés ou produits localement, sont conformes à la réglementation locale en matière de sécurité alimentaire et propres à la consommation humaine.

Lire aussi : 12 bienfaits du miel pour la santé

Catégories : Nutrition

Mathilde Loison

Mathilde Loison

Mathilde Loison est une rédactrice indépendante spécialisée dans la rédaction d'article de santé et de nutrition.