La moutarde est-elle dangereuse pour la santé ?

Publié le : 

La moutarde est-elle toxique ?

La moutarde commune (Brassica nigra) n’est pas une plante toxique lorsqu’elle est consommée de manière raisonnable en petite quantité, bien qu’elle puisse provoquer des effets indésirables.

Le danger de la moutarde est dû à ses effets rubéfiants très irritants : une seule goutte d’huile de moutarde sur la peau peut provoquer une brûlure importante.

Quels sont les composants toxiques de la moutarde ?

Les principaux composants toxiques de la moutarde sont les glucosinolates de l’huile de moutarde, également présente dans ses graines et ses feuilles.

L’isothiocyanate d’allyle : substance la plus abondante dans l’huile de moutarde. Elle se forme dans les graines de moutarde lorsqu’elle est mélangée à de l’eau (ou de la salive), par action de l’enzyme myrosinase sur la sinigrine.

C’est la substance qui donne la saveur épicée et piquante aux sauces et préparations à la moutarde.

 

Symptôme d’intoxication à la moutarde

Usage local

  • Irritation de la peau : produite par les glucosinolates présents dans la moutarde. Elle se manifeste par des rougeurs et des douleurs sur la peau.

  • Brûlures et ampoules sur la peau : la moutarde peut causer des brûlures et des ampoules sur la peau. Cela survient surtout lorsque la moutarde a été appliquée trop longtemps (plus de 15 minutes) sur la peau.

  • Nécrose : Dans certains cas, une intoxication à l’huile de moutarde peut provoquer une nécrose.

Usage interne

  • Vomissements : C’est généralement le premier symptôme qui se produit lors d’une intoxication à la moutarde. Les composants de la moutarde stimulent trop le nerf gastrique, provoquant des vomissements presque immédiatement après l’ingestion.

    Autrefois, la moutarde était utilisée pour purger l’estomac mais cette utilisation de la moutarde était tellement irritante qu’elle n’est plus recommandée à l’heure actuelle.

  • Perte de sensation dans la bouche

  • Irritation et inflammation de l’appareil digestif : Une consommation excessive de moutarde peut irriter les tissus digestifs de l’œsophage, de l’estomac, des intestins et enflammer les muqueuses.

    Cela peut entraîner des épisodes de diarrhée graves, d’oesophagite et de gastrite.

  • Inflammation des voies urinaires : caractérisée par le ténesme (difficulté et envie persistante à uriner).

  • Avortement : La plante de moutarde pourrait favoriser l’avortement lorsqu’elle est consommée en grande quantité.

  • Crises convulsives pouvant parfois conduire à un arrêt cardio-circulatoire.

Moutarde pendant la grossesse et l’allaitement

La consommation de moutarde n’est PAS recommandée pendant la grossesse et l’allaitement.

Les femmes enceintes ou allaitantes doivent si possible éviter les médicaments à base de moutarde. Cette recommandation est due à l’action des glucosinolates. Ces composants sont abortifs et peuvent être transmis au bébé par le lait maternel.

Puisque les glucosinolates ont une activité antithyroïdienne et goitrogène, ils peuvent causer des problèmes de thyroïde au bébé.

Les glucosinolates peuvent affecter le fonctionnement de la glande thyroïde des enfants et des personnes atteintes d’hypothyroïdie, mais ces effets n’ont pas été démontrés chez des adultes en bonne santé.

Les enfants de moins de 6 ans ne doivent pas prendre de remèdes à base de moutarde, sauf sur conseil d’un médecin.

Précautions avant d’utiliser des remèdes à base de moutarde

  • Les personnes allergiques aux composants de la moutarde : Elles doivent d’abord demander conseil auprès d’un médecin avant de commencer un traitement à base de moutarde, notamment pour prévenir certaines allergies.

  • Dosage : Respectez les dosages pour éviter des effets indésirables.

  • Ne pas appliquer de la moutarde sur le visage, les plaies, les ecchymoses, les brûlures, les ampoules, les éruptions cutanées ou les zones délicates de la peau.

  • Ne pas dépasser le temps recommandé lors de l’application d’un cataplasme à la moutarde en raison de la nature irritante de ses composants.

  • La moutarde devrait être prise en petites quantités. Vous ne devriez pas manger plus d’une demi petite cuillère de moutarde par repas.

  • Ne pas inhaler l’huile de moutarde ou la farine de moutarde, car elle peut irriter les voies respiratoires.

Articles populaires

Pourquoi les femmes vivent-elles plus longtemps que les hommes ?

N'importe où dans le monde, les femmes vivent plus...

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière...

9 aliments mauvais pour le cerveau

Le cerveau est l'organe le plus important du corps...

La viande rouge est-elle cancérigène ?

Vous connaissez probablement les mises en garde des nutritionnistes...