Les risques d’une surdose de Imodium (lopéramide)

Publié le 

Imodium figure sur la liste des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la santé. Il est accessible dans de nombreux pays et disponible sans ordonnance.

Néanmoins, Imodium n’est pas toujours sans danger. Il est souvent utilisé comme alternative aux opioïdes, entraînant des dérives dont des surdosages parfois mortels.

Cet article traite des risques d’une surdose avec Imodium et des raisons pour lesquelles sa consommation cause parfois certains problèmes.

Qu’est-ce que Imodium ?

Imodium est le nom de marque du médicament générique appelé lopéramide. Il est généralement utilisé pour aider à lutter contre la diarrhée.

Il ralentit l’activité du système gastro-intestinal de façon à avoir des selles moins liquides. Ce médicament peut être utile car une diarrhée excessive peut entraîner des complications telles que la déshydratation.

Imodium, lorsqu’il est utilisé aux doses recommandées, est considéré comme un médicament relativement sans danger et ses effets secondaires sont plutôt minimes. La somnolence, les nausées et les vomissements sont néanmoins quelques-uns des effets secondaires possibles lorsque Imodium est utilisé aux doses appropriées.

Malheureusement, Imodium présente une facette beaucoup plus sombre qui devient de plus en plus problématique à travers le monde : il s’agit de sa similitude avec les opiacés lorsqu’il est pris à fortes doses.

Dépendance à Imodium et aux Opiacés

Les opiacés, également appelés opioïdes, sont une classe de médicaments qui comprend les analgésiques sur ordonnance et l’héroïne. La dépendance aux opiacés est de plus en plus fréquente et cause des soucis majeurs de santé publique à travers le monde.

Une partie des problèmes de dépendance aux opioïdes s’explique par la réglementation peu rigoureuse de ces médicaments au début des années 90 dans les pays occidentaux (surtout aux Etats-Unis). A cette époque, de nombreux médecins n’étaient pas au courant de la nature addictive de ces substances.

La dépendance aux opioïdes a tellement augmenté qu’elle est aujourd’hui considérée comme l’une des plus grandes crises de santé publique dans le pays de l’Oncle Sam.

Des mesures ont depuis été prises pour resserrer les réglementations et les restrictions relatives aux opioïdes sur ordonnance. Pour cette raison, certaines personnes sont passées à l’héroïne, tandis que d’autres ont recherché d’autres moyens d’atténuer ou d’éviter les symptômes de sevrage liés à leur dépendance aux opioïdes.

Le Imodium est l’une de ces alternatives. Imodium est techniquement un opioïde car il active les mêmes récepteurs que les analgésiques et l’héroïne.

Lorsque Imodium est pris conformément aux dosages recommandés, seule une très petite partie est absorbée. En conséquence, il ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique. Cela signifie que, généralement, Imodium n’entraîne pas d’effet comparable à celui d’autres opioïdes, et ne soulage pas la douleur.

Cependant, à très fortes doses, Imodium peut créer les mêmes effets que les opioïdes et entraîner la même dépendance.

C’est devenu un problème de santé publique important, car Imodium peut être très dangereux ou mortel lorsqu’il est pris à forte dose, et les décès dus à ce médicament anti-diarrhéique sont régulièrement en augmentation à travers le monde.

Est-il fréquent de faire une overdose avec Imodium ?

Le risque de surdosage (overdose) avec Imodium est plus courant que la plupart des gens ne le pensent. Un nombre croissant de personnes utilisent Imodium en prenant de l’alcool ou pendant le sevrage aux opioïdes, ce qui augmente le risque de surdose.

L’abus de imodium est si répandu qu’on le surnomme souvent la méthadone du pauvre.

L’on parle généralement de surdosage avec Imodium lorsqu’une personne dépasse les doses quotidiennes maximales recommandées, à savoir 8 mg par jour pour un usage en vente libre et 16 mg par jour pour un usage sur ordonnance.

Que se passe-t-il lors d’une overdose de Imodium ?

Lors d’une surdose de Imodium, les conséquences et les complications peuvent être mortelles.

Une surdose de Imodium peut entraîner des complications légères, comme des nausées et des vomissements, mais aussi des problèmes plus graves pouvant affecter le foie et l’appareil cardiovasculaire (notamment arythmies cardiaques et crises cardiaques).

Une surdose de Imodium peut également provoquer des blessures au cerveau ou complications similaires pouvant entraîner la mort.

Il est donc recommandé de ne jamais prendre Imodium à fortes doses. Consultez votre médecin en ce qui concerne le sevrage des opioïdes si vous y êtes sujets.

Articles populaires

9 aliments mauvais pour le cerveau

Le cerveau est l'organe le plus important du corps humain, et comme tous nos organes, il peut être affecté par ce que l'on mange....

Pourquoi les femmes vivent-elles plus longtemps que les hommes ?

N'importe où dans le monde, les femmes vivent plus longtemps que les hommes.Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'espérance de vie moyenne à...

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière après le travail, un cocktail en vacances : L'alcool est profondément ancré dans la culture...

Les aliments cancérigènes que vous avez probablement déjà consommé

Nous entendons souvent des gens dire "attention cet aliment est cancérigène" ou "manger cela cause le cancer", mais beaucoup d'entre nous ne savent pas...

Les effets de l’alcool sur la peau

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l'alcool pouvait faire à votre peau ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.À quel point...