Lorazépam (Témesta) pendant la grossesse : Quel risque ?

Publié le : 

Le lorazépam (aussi connu sous le nom Témesta) peut causer des malformations congénitales et des problèmes de santé chez les bébés en développement, néanmoins le médicament pourrait être nécessaire pour certaines femmes ayant de graves problèmes médicaux.

Les femmes souffrant d’anxiété grave qui ne peuvent être traitées par d’autres médicaments, par exemple, pourraient être encouragées à continuer de prendre du lorazépam pendant la grossesse, sous la supervision d’un médecin.

Le traitement de l’anxiété pendant la grossesse peut être difficile, surtout si la mère utilise des médicaments psychiatriques qui pourraient menacer sa santé ou celle de son bébé.

Le lorazépam appartient à une classe de médicaments tranquillisants appelés benzodiazépines, qui sont parmi les médicaments psychiatriques les plus prescrits en France.

Le lorazépam est classé dans la catégorie des médicaments qui présentent des risques pour les nourrissons en développement, néanmoins il peut quand même être recommandé de le prescrire aux femmes enceintes dans certains cas.

Le lorazépam est un dépresseur du système nerveux central qui est prescrit pour traiter plusieurs maladies graves du cerveau et des nerfs, notamment l’anxiété, l’insomnie, les troubles convulsifs, les spasmes musculaires et le syndrome de sevrage alcoolique.

Le lorazépam est également administré dans les hôpitaux ou les centres chirurgicaux pour aider les patients à se détendre avant la chirurgie. Comme d’autres médicaments de la famille des benzodiazépines : diazépam (Valium), alprazolam (Xanax), et clonazépam (Klonopin), pour n’en nommer que quelques-uns, le lorazépam peut créer une dépendance.

Bien que le lorazépam soit sans danger pour la plupart des adultes, l’utilisation de ce médicament doit être abordée avec beaucoup de prudence chez les femmes enceintes, en particulier celles qui ont des antécédents d’abus de substances ou de dépendance.

Risques et bienfaits du lorazépam

L’évaluation des risques et des avantages de l’utilisation du lorazépam pendant la grossesse devrait être fait en collaboration entre le médecin, la patiente et son partenaire ou conjoint.

Bien que le lorazépam peut causer certaines complications et malformations congénitales, le fait de ne pas traiter l’anxiété peut également avoir des répercussions négatives pour une femme enceinte et son bébé.

De nombreux troubles anxieux, y compris le trouble anxieux généralisé, le trouble panique, le trouble d’anxiété sociale et l’agoraphobie, sont plus courants chez les femmes que chez les hommes.

La grossesse peut déclencher des symptômes d’anxiété ou aggraver l’anxiété, surtout chez les femmes qui n’ont pas de réseau de soutien social solide ou qui sont confrontées à un stress financier ou social.

Si l’anxiété n’est pas traitée, elle peut augmenter le risque de comportement autodestructeur, comme le tabagisme et l’abus d’alcool. Les femmes enceintes aux prises avec une maladie mentale peuvent être moins susceptibles de suivre les recommandations nutritionnelles, de prendre des vitamines prénatales ou d’assister à leurs examens prénataux.

Les complications liées à la grossesse, comme l’accouchement prématuré et les fausses couches, sont également plus fréquentes chez les femmes enceintes souffrant de troubles anxieux.

Trouver une solution de rechange à la place du lorazépam et à d’autres médicaments potentiellement dangereux peut être le moyen le plus efficace d’assurer une grossesse en bonne santé.

La recherche n’a pas établi de lien étroit entre l’utilisation du lorazépam et les complications graves de la grossesse, comme la naissance prématurée ou les lésions du placenta.

Un nombre limité d’études ont démontré que le lorazépam peut augmenter le risque de naissance prématurée et d’insuffisance pondérale à la naissance, toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour vérifier ces résultats.

Il existe un lien entre l’insuffisance pondérale à la naissance, les complications et l’anxiété maternelle, d’où l’importance de traiter l’anxiété et trouver des solutions sûres pour cela.

Cependant, le lorazépam n’est pas recommandé pendant la grossesse, surtout pendant le premier trimestre, lorsque le fœtus est à un stade de développement qui le rend très vulnérable.

Un risque légèrement supérieur à la moyenne de malformations congénitales a été signalé avec le lorazépam, ainsi qu’un risque de complications postnatales chez le nourrisson.

Comme de petites quantités de lorazépam sont transmises de la mère au bébé dans le lait maternel, le médicament n’est pas non plus conseillé aux femmes qui allaitent en raison d’un risque de fatigue excessive chez le nourrisson.

La plupart des risques pour la santé associés au lorazépam touchent les nourrissons et les nouveau-nés en développement. Le lorazépam a été associé à un risque légèrement supérieur à la moyenne (0,7 %) de fente labiale et de fente palatine chez les nouveau-nés.

Cette anomalie congénitale survient au cours des trois premiers mois de la grossesse, ce qui indique que l’utilisation du lorazépam pourrait être plus sécuritaire au cours des deuxième et troisième trimestres.

Toutefois, il existe toujours un risque de symptômes de sevrage chez les nourrissons dont la mère a pris du lorazépam. Certains des signes les plus courants de sevrage du lorazépam chez les nouveau-nés comprennent :

  • Fatigue
  • Difficulté à respirer
  • Irritabilité

Dans quelques cas, des convulsions ont été signalées chez des nourrissons qui étaient dépendants des benzodiazépines, mais ces cas sont rares. Les signes graves de toxicité du lorazépam sont plus fréquents chez les bébés dont la mère est une grande consommatrice de ce médicament.

Les femmes qui prennent du lorazépam avec de l’alcool, des opiacés ou des drogues pendant la grossesse augmentent encore davantage le risque de complications pendant la grossesse, d’accouchement prématuré, de faible poids à la naissance et de malformations congénitales.

L’abus de médicaments sur ordonnance est un problème croissant en France, et les femmes enceintes sont également touchées par cette tendance. Bien que l’abus de lorazépam pose de graves risques pour la santé d’une femme enceinte, l’arrêt trop rapide du médicament pourrait également causer des effets secondaires nocifs, tels que des convulsions, des hallucinations et de l’agitation.

Les femmes enceintes devraient consulter un professionnel de la santé avant de cesser de prendre du lorazépam ou réduire la dose. Pour réduire au minimum les risques de symptômes de sevrage, la dose du médicament doit être réduite graduellement.

La diminution progressive de la dose plutôt que son arrêt soudain permet au système nerveux central de s’adapter lentement à l’absence du médicament. L’arrêt brusque de l’administration de lorazépam peut déclencher une activité anormale dans le cerveau et les nerfs, pouvant causer des convulsions.

Traitements sécuritaires contre l’anxiété

L’anxiété peut être un problème grave pour les femmes enceintes, surtout si le trouble n’est pas traité, mais tous les traitements et médicaments ne sont pas sans danger pour les femmes enceintes ou leurs bébés en développement.

Les solutions thérapeutiques sûres et efficaces pour les femmes pendant la grossesse comprennent :

  • Les médicaments qui provoquent moins d’accoutumance et moins de risques de malformations congénitales, comme les antidépresseurs de la catégorie des ISRS (inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine).
  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC), une approche fondée sur l’apprentissage qui aide les patients à désapprendre les schémas de pensée négatifs et à les remplacer par des pensées et des actions plus positives et auto-affirmées
  • Les thérapies holistiques telles que le massage prénatal, la méditation ou le yoga prénatal, qui fournissent des techniques d’auto-relaxation.
  • Les conseils nutritionnels pour prévenir les carences en nutriments qui pourraient contribuer au stress émotionnel ou mettre en danger la santé de la mère et du bébé.
  • Des services psychosociaux pour permettre aux femmes enceintes l’accès au logement et au transport, et des services de garde d’enfants abordables.

La grossesse ne devrait pas être une période stressante de la vie, mais pour de nombreuses femmes, les expériences entourant la grossesse et l’accouchement sont éprouvantes sur le plan émotionnel.

Malheureusement, de nombreuses femmes enceintes ne signalent pas leurs symptômes à un professionnel de la santé ou à un proche, et beaucoup ne reçoivent pas de traitement. Pourtant, de l’aide est possible. Les personnes qui abusent de médicaments d’ordonnance comme le lorazépam, ou qui sont à risque d’abus de substances, ne devrait pas hésiter à en parler à leur médecin pour obtenir de l’aide.

Articles populaires

9 aliments mauvais pour le cerveau

Le cerveau est l'organe le plus important du corps...

La viande rouge est-elle cancérigène ?

Vous connaissez probablement les mises en garde des nutritionnistes...

Pourquoi les femmes vivent-elles plus longtemps que les hommes ?

N'importe où dans le monde, les femmes vivent plus...

Les aliments cancérigènes que vous avez probablement déjà consommé

Nous entendons souvent des gens dire "attention cet aliment...