Les 7 meilleurs édulcorants pour diabétiques

Publié le : 

Les édulcorants peuvent permettre aux personnes atteintes de diabète de consommer des aliments et des boissons sucrés qui n’affectent pas leur glycémie. Néanmoins, chaque édulcorant présente des avantages et des inconvénients différents.

Les personnes atteintes de diabète doivent prendre des précautions particulières pour éviter les pics de glycémie. Le contrôle de la glycémie est important pour éviter les complications plus graves du diabète, notamment les lésions nerveuses et les maladies cardiovasculaires.

Choisir des édulcorants à la place du sucre est une façon de maintenir le goût sucré des aliments et des boissons. Cependant, tous les édulcorants ne sont pas de bonnes options pour les personnes atteintes de diabète. Le sirop d’agave, par exemple, fournit plus de calories que le sucre de table.

Dans cet article, nous examinons 7 des meilleurs édulcorants hypocaloriques pour les personnes atteintes de diabète.

1. Stévia

Le stévia est un édulcorant naturel issu de la plante Stevia rebaudiana.

Pour fabriquer le stévia, les fabricants extraient des composés chimiques appelés glycosides de stéviol des feuilles de la plante.

Ce produit hautement traité et purifié est environ 300 fois plus sucré que le saccharose, ou sucre de table, et il est disponible sous différentes marques, dont Pure Via, Alphapower Food et Castelló.

Le stévia présente plusieurs avantages et inconvénients pour les personnes atteintes de diabète. Cet édulcorant est sans calorie et n’augmente pas le taux de sucre dans le sang. Toutefois, il est souvent plus cher que les autres substituts du sucre sur le marché.

Le stévia a également un arrière-goût amer que beaucoup de gens peuvent trouver désagréable. Pour cette raison, certains fabricants ajoutent du sucre et d’autres édulcorants pour équilibrer le goût. Cela peut réduire les avantages nutritionnels du stévia pur.

Certaines personnes rapportent des nausées, des ballonnements et des maux d’estomac après avoir consommé du stévia.

Le stévia pur est généralement considéré comme sûr pour la santé. La dose journalière admissible de stévia est de 4 milligrammes par kilogramme (mg/kg) de poids corporel. Par conséquent, une personne qui pèse 60 kg peut consommer en toute sécurité 9 sachets d’édulcorant de table de stévia.

2. Tagatose

Le Tagatose est une forme de fructose qui a un effet environ 90 % plus sucré que le saccharose (sucre).

Bien qu’il soit rare, certains fruits, comme les pommes, les oranges et les ananas, fournissent naturellement du tagatose. Les fabricants utilisent le tagatose dans les aliments comme édulcorant hypocalorique, texturant et stabilisant.

Les scientifiques s’intéressent également au potentiel du tagatose pour aider à gérer le diabète de type 2.

Certaines études indiquent que le tagatose a un faible index glycémique (IG) et pourrait favoriser le traitement de l’obésité. L’IG est un système de score qui mesure la vitesse à laquelle un type d’aliment augmente la glycémie d’une personne.

Le Tagatose peut être particulièrement bénéfique pour les personnes atteintes de diabète et qui suivent un régime à faible IG. Toutefois, ce substitutif du sucre est plus cher que les autres édulcorants hypocaloriques et peut être plus difficile à trouver en magasin.

3. Sucralose

Le sucralose, disponible sous la marque Canderel, est un édulcorant artificiel à base de saccharose.

Cet édulcorant est environ 600 fois plus sucré que le sucre de table mais contient très peu de calories.

Le sucralose est l’un des édulcorants artificiels les plus populaires au monde. Les fabricants l’ajoutent à une gamme de produits allant du chewing-gum aux pâtisseries.

Cet édulcorant de remplacement est stable à la chaleur, alors que de nombreux autres édulcorants artificiels perdent leur saveur à haute température. Le sucralose est donc un choix populaire pour la cuisson sans sucre et l’édulcoration des boissons chaudes.

La limite maximale de consommation est de 5 mg/jour de sucralose par kg de poids corporel. Une personne pesant 60 kg peut donc consommer en toute sécurité 23 sachets de sucralose de table en une journée.

Toutefois, des études récentes ont soulevé certaines préoccupations en matière de santé. Une étude réalisée en 2016 a révélé que les souris mâles qui consommaient du sucralose étaient plus susceptibles de développer des tumeurs malignes. Les chercheurs notent que d’autres études sont nécessaires pour confirmer l’innocuité du sucralose.

4. Aspartame

L’aspartame est l’édulcorant artificiel le plus consommé dans le monde.

Il est environ 200 fois plus sucré que le sucre et les fabricants l’ajoutent à une grande variété de produits alimentaires, y compris les boissons gazeuses light.

Contrairement au sucralose, l’aspartame n’est pas un bon substitut de sucre pour la cuisson au four. L’aspartame se décompose à haute température, ce qui fait que les gens ne l’utilisent généralement que comme édulcorant de table.

L’aspartame n’est pas non plus sans danger pour les personnes atteintes d’une maladie génétique rare appelée phénylcétonurie.

L’aspartame est généralement considéré comme sûr jusqu’à 50 mg/jour par kg de poids corporel. Par conséquent, une personne qui pèse 60 kg peut consommer 75 sachets d’aspartame sous forme d’édulcorant de table.

5. Acésulfame K, ou acésulfame potassium

L’acésulfame potassium, aussi connu sous le nom d’acésulfame K et Ace-K, est un édulcorant artificiel qui a un effet environ 200 fois plus sucré que le sucre.

Les fabricants combinent souvent l’acésulfame potassium avec d’autres édulcorants pour combattre son arrière-goût amer.

L’acésulfame potassium est considéré comme un édulcorant hypocalorique sans danger, sachant que les résultats de plus de 90 études appuient son innocuité.

La limite de consommation journalière maximale conseillée pour l’acésulfame potassique est de 15 mg par kg de poids corporel. Cela équivaut pour une personne de 60 kg à 23 sachets d’acésulfame potassium de table.

Néanmoins, une étude menée en 2017 chez la souris a suggéré une association possible entre l’acésulfame potassium et le gain de poids, mais d’autres recherches chez les humains sont nécessaires pour confirmer ce lien.

6. Saccharine

La saccharine est un autre édulcorant artificiel largement répandu. La saccharine est un édulcorant sans calories qui a un effet 200 à 700 fois plus sucré que le sucre de table.

Certains problèmes ont été rapporté avec la saccharine dans les années 1970, après que la recherche eut établi un lien entre la saccharine et le cancer de la vessie chez des rats de laboratoire.

Cependant, plus de 30 études chez l’humain appuient maintenant l’innocuité de la saccharine, et la communauté scientifique ne considère plus que cet édulcorant a le potentiel de causer le cancer.

La limite conseillée de consommation journalière maximale de la saccharine est de 15 mg par kg de poids corporel, ce qui signifie qu’une personne de 60 kg peut consommer 45 sachets de saccharine de table par jour.

7. Néotame

Le néotame est un édulcorant artificiel hypocalorique qui a un effet environ 7 000 à 13 000 fois plus sucré que le sucre de table. Cet édulcorant peut tolérer des températures élevées, ce qui le rend apte à la cuisson au four.

Le néotame est approuvé en tant qu’édulcorant et exhausteur de goût à usage général pour tous les aliments, sauf la viande et la volaille. Plus de 113 études animales et humaines appuient l’innocuité du néotame.

La limite conseillée de consommation journalière maximale est fixée à 0,3 mg par kg de poids corporel pour le néotame. Pour une personne de 60 kg, cela équivaut à pouvoir consommer jusqu’à 23 sachets de néotame en version de table par jour.

Considérations

Lors du choix d’un édulcorant hypocalorique, quelques considérations générales sont à prendre en compte :

  • Utilisation conforme à l’usage prévu. De nombreux édulcorants ne résistent pas à des températures élevées, la plupart d’entre eux ne sont donc pas adapté à la cuisson au four.
  • Coût. Certains édulcorants sont chers, tandis que d’autres ont un coût plus proche de celui du sucre de table.
  • Disponibilité. Certains édulcorants sont plus faciles à trouver en magasin que d’autres.
  • Goût. Certains édulcorants, comme la stévia, ont un arrière-goût amer que de nombreuses personnes peuvent trouver désagréable. Assurez-vous que les fabricants du stévia que vous achetez n’aient pas ajouté de produits chimiques ou d’autres édulcorants qui réduisent les avantages nutritionnels.
  • Naturel contre artificiel. Certaines personnes préfèrent utiliser des édulcorants naturels, comme le stévia, plutôt que des substituts de sucre artificiel. Cependant, naturel ne signifie pas toujours moins calorique ou plus sain.
  • Ajouter des fruits au lieu d’un édulcorant. Dans la mesure du possible, ajoutez un fruit sucré à un repas plutôt que du sucre ou des édulcorants artificiels.

Résumé

De nombreuses personnes atteintes de diabète doivent éviter ou limiter les aliments sucrés.

Les édulcorants hypocaloriques peuvent permettre aux personnes atteintes de la maladie de profiter d’une friandise sucrée sans affecter leur taux de glycémie.

Bien que les édulcorants soient généralement considérés sans danger, il est toujours préférable de les consommer avec modération.

Lire aussi :

Articles populaires

Les effets de l’alcool sur la peau

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l'alcool pouvait faire...

Pourquoi les femmes vivent-elles plus longtemps que les hommes ?

N'importe où dans le monde, les femmes vivent plus...

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière...

Les aliments cancérigènes que vous avez probablement déjà consommé

Nous entendons souvent des gens dire "attention cet aliment...