Feuilles de corossol pour le diabète : Bienfaits, risques et plus

Publié le 

Bien qu’il ne soit pas aussi connu que d’autres fruits, il existe des régions où le corossol est réputé pour son arôme intense et son goût délicieux. Etant légèrement aigre-doux, beaucoup le décrivent comme une combinaison parfaite entre l’ananas et la fraise. Toutefois, ce n’est pas la saveur qui est à l’origine de sa popularité récente, mais les propriétés qui lui sont attribuées pour le traitement naturel de diverses maladies.

Différentes études ont montré que la plante de corossol (Annona muricata), et plus particulièrement ses feuilles, contient des substances qui peuvent être très bénéfiques pour prévenir et traiter des maladies telles que le cancer, les problèmes de peau, les problèmes d’estomac, l’asthme, l’hypertension et le diabète, entre autres.

Dans cet article nous allons étudier le potentiel des feuilles de corossol comme remède maison pour les patients diabétiques. Commençons par examiner certaines des études les plus pertinentes pour voir ce que la science nous dit à ce sujet.

Principales conclusions sur les feuilles de corossol et le diabète

Des recherches menées en 2008 ont étudié l’effet d’extraits méthanoliques de la plante de corossol sur le taux de glucose sanguin de rats atteints de diabète. Après 15 jours d’administration de 100mg/kg d’extrait de corossol, les chercheurs ont observé une différence significative entre la concentration de glucose dans le sang des rats hyperglycémiques traités et la concentration de glucose des rats non traités. Dans l’ensemble, ils ont rapporté que cette plante favorise une certaine activité anti-hyperglycémique et amincissante dans le corps.

Une étude similaire réalisée sur des rongeurs a montré que l’extrait des composés des feuilles de corossol avait un effet antidiabétique. Les chercheurs ont indiqué que cela est dû en grande partie à son action hypolipémique, antioxydante et protectrice sur les cellules pancréatiques β, qui à son tour entraîne une amélioration du métabolisme du glucose et une réduction du sucre dans le sang.

Une troisième étude menée par le département de pharmacologie de l’université du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud a révélé que les extraits de feuilles de corossol ont un effet bénéfique sur les tissus du foie, augmentant indirectement la production d’insuline et d’antioxydants endogènes dans l’organisme.

D’autre part, à la Faculté de médecine de l’Université de Marília (Brésil), une étude a été réalisée pour vérifier les effets antidiabétiques d’une plante de la même famille du corossol, appelée Annona montana. Les conclusions de cette recherche étaient similaires ; il a été signalé que l’utilisation de ces composés pourrait jouer un rôle important dans la prévention du diabète sucré, de la dyslipidémie et des maladies cardiovasculaires.

Les principaux bienfaits pour la santé des diabétiques

Après avoir analysé les principaux résultats scientifiques et passé en revue les autres publications disponibles sur le sujet, nous pouvons résumer que les 5 avantages généraux des feuilles de corossol pour le diabète sont :

C’est une bonne source d’antioxydants
Les feuilles et les fruits du corossol sont riches en composés antioxydants, qui sont connus pour aider à neutraliser les radicaux libres et à réduire les dommages qu’ils causent à nos cellules. Plusieurs études ont montré que la consommation d’antioxydants est étroitement liée à une diminution du risque de développer des maladies cardiaques, des cancers et des diabètes.

Effet anti-inflammatoire
Certaines études animales ont montré que les composants du corossol peuvent aider à combattre l’inflammation dans l’organisme. Par exemple, une étude a observé que l’administration d’un extrait de corossol provoquait la réduction des processus inflammatoires chez les rats. Une autre recherche a rapporté que l’extrait de corossol pourrait diminuer les niveaux de certains marqueurs inflammatoires impliqués dans des maladies telles que l’arthrite. (Malgré ces résultats, des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour évaluer les propriétés anti-inflammatoires de la plante, de ses feuilles et de ses fruits).

L’inflammation est une réponse immunitaire normale à tout dommage ou blessure, mais les dernières preuves scientifiques montrent que l’inflammation chronique peut contribuer au développement de maladies, notamment le diabète de type 1 et de type 2.

Aide à réguler la pression sanguine
Dans de nombreuses régions, les feuilles de corossol sont traditionnellement utilisées comme un remède pour combattre l’hypertension. Dans une étude menée sur des rongeurs en 2012, il a été observé que les composés de cette plante pouvaient réguler la pression sanguine, sans augmenter le rythme cardiaque.

Une hypertension artérielle non contrôlée peut augmenter le risque de maladie cardiaque, de diabète et d’accident vasculaire cérébral.

Régulation du taux de glucose sanguin
Comme nous l’avons vu précédemment, les composés naturels de la feuille de corossol peuvent avoir un effet régulateur sur le taux de glucose et d’insuline dans le sang. Bien que des recherches plus approfondies sur l’homme soient nécessaires, ces résultats suggèrent que la plante est bénéfique pour les personnes atteintes de diabète, à condition qu’elle soit associée à une alimentation saine et à un mode de vie actif.

Favorise la perte de poids
C’est certainement un excellent avantage pour les patients diabétiques, en particulier ceux qui sont en surpoids ou qui souffrent d’obésité. Il a été observé que le thé aux feuilles de corossol aide à réduire l’appétit et optimise la fonction du métabolisme, ce qui nous amène à brûler plus de graisse passivement comme source d’énergie. En outre, le thé aux feuilles de corossol améliore la digestion des aliments, favorise la bonne santé intestinale, combat la constipation et favorise l’élimination des toxines en dehors de l’organisme. Tout cela contribue à une meilleure assimilation de la nourriture et nous aide à perdre du poids naturellement.

Comment les feuilles de corossol doivent-elles être préparées ?

La forme de consommation la plus courante est le thé aux feuilles de corossol, une infusion que vous pouvez facilement préparer à la maison. Il suffit d’une poignée de feuilles fraîches ou séchées, d’eau filtrée et d’un édulcorant adapté aux diabétiques, par exemple le stévia.

Bien que le corossol soit cultivé localement dans certaines régions tropicales, on trouve les feuilles de cette plante dans les herboristeries, les magasins d’aliments naturels et les magasins de produits exotiques importés.

Contrairement aux autres tisanes, les feuilles de corossol sont très puissantes, 3 ou 4 feuilles suffisent pour faire 2 tasses de thé.

Comment le boire ?

La recommandation la plus générale est de boire 1 tasse après les repas, surtout si l’on pense que les aliments consommés peuvent provoquer un pic de glycémie.

Une chose très importante à garder à l’esprit est que cela ne doit pas être un remède de tous les jours. L’infusion de feuilles de corossol doit être prise occasionnellement, toujours dans le cadre d’un régime alimentaire contrôlé et sous l’approbation de votre médecin.

Il a été observé que sa consommation régulière peut être contre-productive chez certaines personnes, voire provoquer des effets secondaires négatifs qui mettent leur santé en danger.

Quelles sont les contre-indications du thé au corossol ?

Si les bienfaits médicinaux du thé aux feuilles de corossol peuvent être étonnants, les risques qui lui sont attribués ne peuvent être ignorés. Ici, la modération est un élément clé, tant dans la consommation du thé que dans celle des fruits. Le thé au corossol peut provoquer des effets secondaires assez intenses, notamment des troubles gastriques, des interactions médicamenteuses, des problèmes cardiaques et neurologiques.

Examinons quelques exemples plus en détail…

Effets secondaires neurotoxiques
Certaines études ont rapporté que certaines parties de la plante Annona muricata contiennent des neurotoxines qui pourraient être liées aux symptômes de la maladie de Parkinson. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour vérifier ces résultats.

Les troubles digestifs
En raison de la forte action antimicrobienne et antibactérienne de ce thé, une utilisation régulière à long terme n’est pas recommandée, car elle pourrait endommager les bactéries bénéfiques dans l’intestin et entraîner des brûlures d’estomac, une mauvaise digestion et d’autres troubles gastro-intestinaux.

Hypotension
Les effets hypotenseurs du thé au corossol peuvent provoquer une baisse dangereuse de la tension artérielle chez certaines personnes, en particulier celles qui souffrent d’hypotension ou qui prennent des médicaments puissants pour contrôler leur hypertension. Elle peut également provoquer des faiblesses, des vertiges, des évanouissements et des maux de tête.

Interactions entre médicaments
Les personnes qui prennent des antidépresseurs, des sédatifs, des pilules pour la tension artérielle ou des médicaments pour des maladies neurodégénératives doivent consulter un médecin avant de boire du thé au corossol. Une consommation irresponsable peut entraîner des interactions médicamenteuses et des complications de santé.

En général, l’infusion de feuilles de corossol est contre-indiquée pour les personnes souffrant de la maladie de Parkinson, d’épilepsie, de problèmes rénaux ou hépatiques, les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes.

Les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent en aucun cas consommer de thé au corossol. En cas de diabète gestationnel, il est important de toujours suivre les instructions du médecin.

Les diabétiques et les prédiabétiques peuvent-ils consommer du corossol ?

Malgré ses bienfaits connus, beaucoup de gens se demandent si manger du corossol est nocif pour le diabète. Après tout, c’est un fruit sucré, dont la teneur naturelle en sucre pourrait augmenter le taux de glucose sanguin.

Si l’on analyse le profil nutritionnel du corossol, on constate que dans une portion de 100 grammes, il y a environ :

  • 66 calories
  • 17 g de glucides
  • 5 g de sucre
  • 3 grammes de fibres alimentaires

Bien que la plupart des glucides soient dus à leur teneur naturelle en sucre, leur teneur en fibres est suffisamment élevée pour ralentir la vitesse à laquelle ils sont libérés dans la circulation sanguine. Cela signifie que leur consommation, pour autant qu’elle soit modérée, ne devrait pas provoquer de pics importants de glycémie ou d’insuline.

En fait, le corossol est considéré comme un aliment à faible indice glycémique (IG=32) et sa charge glycémique est également faible (CG=11 dans 100 grammes de pulpe).

En outre, une portion de corossol fournit des quantités importantes de vitamine C, de vitamines B (B1, B2, B3, B6), d’acide folique, de potassium, de magnésium, de fer, de phosphore et de cuivre, entre autres micronutriments qui favorisent une bonne santé générale.

Alors, pouvez-vous manger du corossol si vous êtes diabétique ?

Oui, vous pouvez manger du corossol si vous êtes diabétique, mais comme pour la plupart des fruits, il est très important de maintenir le contrôle des portions. Selon les directives de l’American Diabetes Association, une bonne recommandation serait de ne pas dépasser la portion d’une tasse dans un repas.

Ce n’est pas non plus une bonne idée d’en manger tous les jours ; veillez à inclure une variété d’aliments dans votre alimentation.

Évitez de consommer le corossol sous forme de milk-shake, de jus ou de glace ; il est préférable de le consommer sous sa forme naturelle, sans sucres ajoutés. Veillez à profiter de toute sa teneur en fibres et à apprécier sa saveur exotique.

Il est important de ne pas manger de graines de corossol, car elles semblent contenir de l’annonacine, une neurotoxine qui peut contribuer au développement de la maladie de Parkinson.

Gardez à l’esprit que chaque personne est différente et chaque diabétique peut réagir différemment à un même aliment. Si vous êtes amateur de corossol, assurez-vous de noter votre taux de glycémie après en avoir mangé ; cela vous aidera à déterminer la bonne portion pour vous.

Pour aller plus loin…

Pour en apprendre plus sur le diabète, vous pouvez lire nos autres articles sur le sujet :

Références et ressources :

  • McDermott, A. (2017, octobre 17). What is graviola and how is it used? Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.medicalnewstoday.com/articles/319720
  • Anti Hyperglycemic Activities of Annona Muricata (Linn). (s. d.). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2816521/
  • Antidiabetic and antioxidant effects of Annona muricata (Annonaceae), aqueous extract on streptozotocin-induced diabetic rats. – PubMed – NCBI. (s. d.). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24076471/
  • Protective effects of Annona muricata Linn. (Annonaceae) leaf aqueous extract on serum lipid profiles and oxidative stress in hepatocytes of strept… – PubMed – NCBI. (s. d.). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20162039
  • Annona montana fruit and leaves improve the glycemic and lipid profiles of Wistar rats. – PubMed – NCBI. (s. d.). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22856324
  • Antioxidants and diabetes. (2012, décembre 1). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3603044/
  • Oxidative stress and the use of antioxidants in diabetes: Linking basic science to clinical practice. (s. d.). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1131912/
  • Mechanisms of Analgesic and Anti-Inflammatory Properties of Annona muricata Linn. (Annonaceae) Fruit Extract in Rodents. (2014, décembre 1). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4259190/
  • Braithwaite, P. (s. d.). Soursop, raw Nutrition Facts & Calories. Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://nutritiondata.self.com/facts/fruits-and-fruit-juices/2063/2
  • Fruit | ADA. (s. d.). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.diabetes.org/nutrition/healthy-food-choices-made-easy/fruit
  • Quantification of acetogenins in Annona muricata linked to atypical parkinsonism in guadeloupe. – PubMed – NCBI. (s. d.). Consulté le 25 février 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16078200

Articles populaires

Les effets de l’alcool sur la peau

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l'alcool pouvait faire à votre peau ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.À quel point...

Quels fruits et légumes contiennent le plus de pesticides et comment les réduire ?

La consommation de fruits et de légumes est essentielle à une alimentation saine, mais tous les consommateurs ne sont pas conscients de la quantité...

La viande rouge est-elle cancérigène ?

Vous connaissez probablement les mises en garde des nutritionnistes contre une consommation excessive de viande rouge. Ces mises en garde concernent notamment le bœuf,...

Les dangers de l’alcool sur le cerveau

Un verre de vin avec le dîner, une bière après le travail, un cocktail en vacances : L'alcool est profondément ancré dans la culture...

Les aliments cancérigènes que vous avez probablement déjà consommé

Nous entendons souvent des gens dire "attention cet aliment est cancérigène" ou "manger cela cause le cancer", mais beaucoup d'entre nous ne savent pas...