Oméga 3 et diabète : Bienfaits, conseils et plus

Les acides gras oméga-3 sont un type de graisse polyinsaturée que l’on trouve dans certaines sources alimentaires, telles que les poissons, les crustacés, les graines et les huiles végétales. Ce groupe est composé de 6 types d’acides gras, considérés comme essentiels pour la santé humaine.

Parmi leurs nombreux avantages, un se distingue, à savoir la capacité de combattre l’inflammation dans l’organisme. Comme l’origine du diabète a une forte composante inflammatoire, les acides gras oméga-3 sont particulièrement importants pour les patients déjà diagnostiqués et pour les prédiabétiques.

Remarque : les 6 acides gras oméga-3 sont appelés acide alpha-linolénique (ALA), acide eicosapentaénoïque (EPA), acide docosapentaénoïque (DPA), acide docosahexaénoïque (DHA), acide stéaridonique (SDA) et acide eicosatétraénoïque (ETA).

Comment les oméga-3 aident-ils à lutter contre le diabète ?

Comme mentionné ci-dessus, l’une des principales fonctions des acides gras oméga-3 est la réduction des processus inflammatoires.

L’inflammation est un phénomène complexe qui se produit au niveau cellulaire. Sous l’effet de différents stimuli, les cellules inflammatoires déclenchent une série de réactions chimiques ; ces réactions chimiques impliquent les cellules immunitaires, qui sont responsables de l’augmentation ou de la diminution de l’inflammation dans l’organisme.

Comme l’inflammation est contrôlée par un équilibre entre les molécules pro-inflammatoires et anti-inflammatoires, l’action des oméga-3 est de réguler (augmenter) la production et la libération des molécules anti-inflammatoires.

Les avantages des acides gras oméga-3 pour les diabétiques

Aide à réduire le risque de maladies cardiovasculaires
Les diabétiques sont confrontés à un risque accru de maladie cardiaque en raison de l’impact que l’hyperglycémie peut avoir sur les artères, les vaisseaux et les organes. Heureusement, les omégas 3 offrent des avantages qui réduisent cet effet.

Une étude portant sur des patients diabétiques de type 2 présentant un taux élevé de triglycérides a révélé que ces valeurs diminuaient de 20 à 30 % après la consommation de 2 grammes d’huile de poisson (supplément d’oméga-3) par jour.

Il a également été démontré qu’une supplémentation en acides gras oméga-3 améliore l’élasticité des parois des artères, ce qui est directement lié à l’équilibre de la pression sanguine, ainsi qu’à la prévention de l’accumulation de cholestérol et du blocage des artères.

Aide à réduire l’insulinorésistance
Là où il y a un diabète de type 2, il y a une résistance à l’insuline ; les deux conditions vont de pair. La résistance à l’insuline fait que les récepteurs d’insuline des cellules réagissent de moins en moins à l’arrivée de cette hormone. Les cellules ne sont alors plus capables d’absorber le glucose du sang, ce qui entraîne l’état hyperglycémique caractéristique du diabète.

Les acides gras oméga-3 peuvent être très utiles à cet égard. Une étude portant sur 44 patients diabétiques a montré que la sensibilité à l’insuline était significativement améliorée chez ceux qui avaient reçu une supplémentation en oméga-3 (4 grammes/jour) pendant 10 semaines. Cet effet n’a pas été observé chez les personnes qui n’ont pas reçu une telle supplémentation.

D’autres découvertes indiquent que les acides gras oméga-3 à base d’huiles de poisson sont un bon remède pour le foie gras non alcoolisé, car ils améliorent l’activité de la télomérase (absorption des nutriments), diminuent le risque de neuropathie diabétique, d’arthrite, d’asthme, de côlon irritable, de dépression, d’Alzheimer et de démence.

Aide à maintenir la fonction rénale
Plus de 40 % des personnes atteintes de diabète de type 2 développent une néphropathie diabétique, qui est une cause majeure de maladie rénale en phase terminale.

Une étude sur les effets de la supplémentation en acides gras oméga-3 (4 g/jour) chez 344 patients atteints de néphropathie diabétique a montré une amélioration de la fonction rénale par rapport à un autre groupe qui ne prenait que des doses plus faibles.

Dans l’ensemble, la recherche scientifique a démontré que les oméga-3 apportent les bienfaits suivants :

  • Amélioration du profil lipidique sanguin
  • Réduction du risque de maladie cardiaque
  • Amélioration de la fonction rénale
  • Réduction de l’insulinorésistance
  • Réduction de l’inflammation

Les oméga-3 peuvent-ils être bénéfiques pour le diabète de type 1 ?

Une recherche publiée dans le Journal of Clinical Investigation sur les bienfaits des acides gras oméga-3 pour les personnes atteintes de diabète de type 1 a montré que l’ajout d’oméga-3 au régime alimentaire des souris atteintes de ce type de diabète avait considérablement amélioré le métabolisme du glucose et diminué l’incidence de cette maladie.

Au cours de l’étude, les chercheurs ont constaté une diminution des protéines pro-inflammatoires et une normalisation du taux de sucre et d’insuline dans le sang chez ces rongeurs. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour démontrer les avantages réels que les oméga-3 peuvent avoir chez les humains atteints de diabète de type 1.

Comment augmenter l’apport en oméga-3 ?

En général, les meilleures sources d’oméga-3 sont des aliments sûrs pour les personnes atteintes de diabète. Intégrez régulièrement les aliments suivants dans votre alimentation :

  • Poissons gras, tels que les sardines, le maquereau, le hareng et le saumon
  • Noix et graines (chia, graine de lin, potiron)
  • Huiles végétales (lin, olive, canola)
  • Le soja et le tofu
  • Œuf
  • Huile de foie de morue
  • Avocat

Comment prendre des suppléments d’oméga-3 si vous êtes diabétique ?

En raison de la difficulté pour obtenir des quantités idéales d’oméga-3 dans l’alimentation occidentale et selon plusieurs études, la dose recommandée pour la prise de compléments d’acides gras oméga-3 est de 2 à 4 grammes par jour.

N’oubliez pas qu’il s’agit d’une dose standard. Un médecin doit toujours être consulté avant de commencer un programme de supplémentation, car la dose correcte peut varier d’une personne à l’autre.

Remarque : les suppléments d’oméga-3 peuvent affecter la coagulation du sang, leur utilisation peut donc être contre-productive si vous prenez des médicaments anticoagulants.

Pour aller plus loin…

Pour en apprendre plus sur le diabète, nous vous invitons à lire nos autres articles sur le sujet :

Références et ressources :
  • Durrington, P. N. (s. d.). An omega-3 polyunsaturated fatty acid concentrate administered for one year decreased triglycerides in simvastatin treated patients with coronary heart disease and persisting hypertriglyceridaemia. Consulté le 14 mars 2020, à l’adresse https://heart.bmj.com/content/85/5/544.short
  • Effects of supplementation with omega-3 on insulin sensitivity and non-esterified free fatty acid (NEFA) in type 2 diabetic patients. – PubMed – NCBI. (s. d.). Consulté le 14 mars 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24936727
  • Effects of Omega-3 Fatty Acid Supplementation on Diabetic Nephropathy Progression in Patients with Diabetes and Hypertriglyceridemia. (s. d.). Consulté le 14 mars 2020, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4852914/
  • Bi, X. (s. d.). JCI – ω-3 polyunsaturated fatty acids ameliorate type 1 diabetes and autoimmunity. Consulté le 14 mars 2020, à l’adresse https://www.jci.org/articles/view/87388?key=bbb2df2018c8c18d1e0b